La vie privée de Castaner


Le schéma est connu: un homme politique met en scène sa vie privée et puis un jour patatras, voici le cliché de trop. Cette fois-ci, le ministre de l’intérieur est pris la main dans sac.

Il a bien le droit, le ministre, de sortir avec une jeune femme d’une vingtaine d’années sa cadette, en boite de nuit parisienne, un samedi soir.  Sans doute fêtait-il le prochain vote définitif de la loi anti-casseurs. Ou la fin de l’acte 17 des Gilets Jaunes et ses énièmes mutilés.

Mais on n’oubliera pas les publi-reportages dans Paris Match de « Christophe et Hélène« , ses confidences intimes plus tard, dans Paris Match; puis ses autres confidences, encore dans Paris Match, sur ses envies d’être chanteur. Macron avait sa conseillère Mimi. Castaner se débrouille tout seul, mais abuse et sur-abuse depuis deux ans de cette presse people pour mettre en scène son personnage devenu d’Etat.

Effet boomerang.

 

 

 

 

Publicités

9 réflexions sur « La vie privée de Castaner »

  1. En agissant ainsi dans un lieu où un ministre de l’intérieur ne peut ignorer les risques d’être pris en photo et les répercussions , il a méprisé sa famille.
    En faisant ce genre d article la presse people a également méprisé non pas Castaner mais sa famille. Ce genre de presse fait beaucoup de victimes silencieuses…un reflet de la société actuelle!
    Meme indignité …

    1. Meuh non Syllvie 75,

      vaut mieux être la femme à Castagne, pardon de Castanerfs, et la soupe qui va avec, question de statut social…
      maintenant si elle monte à la manif Gilet Jaune demain

      1. @ Charles
        Bah…il n’y a pas de « statut social » préservé de la souffrance et sa famille ne « mérite » pas de voir s’étaler ses outrances et ce n’est pas tant son statut qui m’intéresse mais ce qu’il en fait …..
        Je n’aime pas la peapolisation des politiques à laquelle Castaner participe dans la mesure où il « s’affiche » dans un lieu public en sachant très bien que n’importe qui pouvait le filmer et qu’il pouvait ainsi choquer sa famille …je n’aime pas non plus la presse people quand elle participe à cette forme d’indécence …

  2. Un mec qui doit mettre plus de soin à examiner son morceau de viande de consommation dans une boucherie chic, que de considérer le sort de la barbaque gilet jaune dans le stand de tir public qu’il dirige, mérite d’avoir des compensations festives pour oublier son destin de chiffon…

    Concernant le cirque médiatique, il faut garder la tête froide, si ça dure, c’est que ça se lit, ou que ça se regarde…..

    Si le nettoyeur de l’intérieur est heureux, tant mieux pour lui…
    Gaffe quand même pour les bringues, il présente un vrai potentiel à avaler un bretzel de travers comme le fils Bush…

    En fait, je n’aurai qu’une seule vraie question à poser en la circonstance

    Cette soirée là, a t’il bénéficier de verres à l’oeil ?

  3. Ca démontre que Casta est encore plus niais qu’on pouvait le croire !

  4. Vie privée en boite de nuit.
    Les privés de vie en boite.
    A. Davis décrivait le phénomène des emprisonnements aux USA:
    « Au lieu de construire des maisons, jetons les sans-abri en prison. Au lieu de développer le système éducatif, jetons les analphabètes en prison. Jetons en prison ceux qui perdent leur travail à cause de la désindustrialisation, de la mondialisation du capital et du démantèlement de l’état providence. Débarrassons-nous de tous ces gens-là. Libérons la société de toutes ces populations dont on peut se passer. En vertu de cette logique, la prison devient un moyen de faire disparaître les problèmes sociaux sous-jacents qu’ils incarnent. » (Les Goulags de la démocratie – 2005)

  5. Billet vraiment inutile : que savons- nous de la vie privée de Castaner, des rapports avec sa famille et avec sa femme : couple très libéré faisant chacun ce qu’il veut, ou, au contraire, couple en voie de séparation, etc .?
    En tous cas, il sait très bien ce qu’il fait en se laissant prendre cette photo qui va circuler.

Les commentaires sont fermés.