#NDDL: mince, le gouvernement dialogue encore


Les images de CRS répliquant avec violence à des jets de canettes et de cailloux, l’expulsion armée des occupants exogènes(*) du site du futur Notre-Dame-Des-Landes faisait sacrément tâche.

Y compris chez moi. Cette affaire a été largement instrumentalisée et le gouvernement a justement cédé à la pression de l’image.

Il y aura donc une commission du dialogue. Ouf… tant mieux, merci, bravo.La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a déclaré dimanche sur Radio J après les annonces du gouvernement sur Notre-Dame-des-Landes qu' »il ne s’agit aucunement de revenir sur le projet d’aéroport ». « Il ne s’agit aucunement de revenir sur le projet d’aéroport, il n’y a pas de reculade », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem alors que le premier ministre a annoncé samedi soir la création d’une « commission du dialogue ».

En revanche, il est pris acte qu’il y a des divergences d’interprétation sur l’impact de ce projet sur l’environnement et pour lever ces divergences, cette commission du dialogue servira à exposer à toutes les parties prenantes la réalité des travaux réalisés, de leur impact sur la biodiversite », a-t-elle expliqué. « Il s’agira d’une commission d’informations partagées qui permettra au dialogue de se renouer dans de bonnes conditions. »

(source)

Sur le fond, permettez-moi d’y voir une énième preuve du chahut général qui brouille nos débats. Et je ne sais pas pourquoi certains espèrent qu’une gauche au pouvoir aille faire respecter le droit avec une tasse de thé et des bouquet de fleurs. Avouez que cela serait curieux. Une Commission du dialogue peut-être la voie qu’il faut pour sortir de l’affrontement.

Comme la commission Gallois ou Jospin étaient aussi – sur leur terrain respectif – un outil de dialogue pas si crétin que cela.

Ahem.

Amen.

 

 

 

 

(*) Contrairement à l’imagerie populaire, les « squatteurs » ne sont majoritairement pas – voire pas du tout – des habitants du coin mais des militants opposants au projet venant d’ailleurs.

31 réflexions sur « #NDDL: mince, le gouvernement dialogue encore »

  1. « Contrairement à l’imagerie populaire, les « squatteurs » ne sont majoritairement pas – voire pas du tout – des habitants du coin mais des militants opposants au projet venant d’ailleurs ».
    C’est beau de voir comment il y en a qui participe à la désinformation et soutienne joyeusement un gouvernement qui n’est même pas de gauche, juste avec l’espoir de rester en faveur !
    Et qui se dise écolo, encore ? C’est quoi être écolo à leurs yeux ?
    Le jour où des pelleteuses et des excavatrices massacreront le paysage près de chez eux qui leur est le plus cher, ils penseront peut-être à NDDL et regretteront qu’aucun étranger ne vienne le « squatter » pour le protéger de la destruction.
    Ils resteront tout seul avec leurs enfants à pleurer.
    Ah non, j’oubliais. Ils seront dans les bons petits papiers des ministres et leur feront un petit signe convenu.

  2. Et oui. Quand ils sont venus chercher mon voisin juif, je n’ai rien dit, je n’était pas juif, quand ils sont venus exproprier mes voisins paysans, je n’ai rien dit, je n’étais pas paysans et quand ils sont venus me virer de chez moi il n’y avait plus personne…

    Tien revoyons donc ce brave Ayrault qui manifestait contre un projet de centrale nucléaire au Cannet et qui fut abnadonné, c’est là en dessous et il rejeter le « progrès » Ayrault il y a quainze ans donc sosu Chirac ? Et il insiste lourdement avec son joujou inutile de 4 milliards d’euros (26 milliards de francs) « TTC » (toutes taxes et évententuels dépassements confondus) :

    http://www.mediapart.fr/journal/france/221112/quand-jean-marc-ayrault-faisait-l-ecolo

  3. Je crois que Juan a un tout petit petit problème de vocabulaire : il confond loyalisme et loyauté.

  4. Et puis çà aussi. Ayrault anti nucléaire qui aide à l’annulation d’un projet de centrale au CARNET alors que Juppé était premire ministre de Chirac et qui resemble fortement à cette histoire d’aéroport. La « gauche » PS sera-t-elle plus de droite que la droite d’il y a quinze ans, quand elle a purement et simplement annulé son projet ? Faut voir ! Et si cet épineux problème démontrait bein à quel point le PS n’est pas de gauche ? Bizarrement, Jupper en est au même moment à colmater les brêches d’une UMP qui implose, quelle clin d’oeil de l’histoire… ARAMIS

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_du_Carnet

  5. @ ARAMIS

    J’ignorais qu’être de gauche, c’était céder aux manifestants; je rappelle qu’il ne s’agit pas, ici, de manifestations contre un projet, mais de manifestations contre une décision ayant franchi, depuis 40 ans, toutes les étapes du processus de décision démocratique, y inclus les enquêtes d’utilité publique auprès de la population concernée.

    D’après vous, Mitterrand a donc eu raison de céder aux manifestations pour l’école privée; et, aujourd’hui, Hollande devrait céder à ceux qui manifestent contre le mariage homosexuel (et, dans ces deux exemples, il ne s’agit que de manifestations contre un projet pas encore voté).

    Mais qu’attend le MEDEF pour aller manifester pour la suppression des congés payés? Il sait qu’il aura Aramis à ses côtés.

    1. « 40 ANS de processus démocratique » comme vous y allez. Et les nouvelles réglementations euroépennes que Ayrault entend fouler du pied, lui l’européiste de la haute finance, on en fait quoi ? Et le Ayrault d’il y a quinze ans qu’aurait-il dit s’il s’était pris l’équivalent des CRS qu’il envoie en tant qu’homme de « gauche » sur ces vilains anars ou terroristes dont il faisait parti face à un gouvernement Juppé qui avait , lui aussi, mené un long processus démocratique pour monter une centrale nucléaire au CARNET durant plus de vingt ans et qui après avoir tenter de frocer les choses a fini par annuler ledit projet ? Il va faire plus à droite que Juppé le Ayrault ? Quitte à faire imploser au le PS ? NON ? CHICHE ! ARAMIS

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_du_Carnet

  6. Moi qui pensais que les écologistes étaient de gens pacifistes, même incapables de fabriquer des cocktails molotov…franchement j’aimerai que l’on reconnaisse et que l’on nous dise la réalité : les durs de durs sont ils réellement des militants écologistes et des indigènes (par opposition aux exogènes…) préoccupés uniquement par l’environnement ou la défense de leur région ?
    Quelqu’un peut-il prouver que ce noyau dur ne se retrouve pas partout et sur tous les sujets, dans toutes les manifestations plus ou moins violentes qui expriment leurs opinions par la casse ?
    Et cela sans langue de bois…

    1. Et moi qui croyais que les politiciens ne portaient ni casques ni matraques et ne jetaient jamais de grenages lacrimo, mais étaient ouverts au dialogue d’abord, surtout s’ils étaient ou se prétendaient de gauche. Comme on se trompe hein ? Tout çà pour dire que chacun lutte avec ses propores armes pour faire valoir ce qui lui paraît juste. Durant la seconde guerre mondiale, les résistants étaient traités de  » TERRORISTES » « D’ETRANGERS OU DE BOLCHEVICS » et les collabo de « BONS FRANCAIS » ne l’oublions pas. ARAMIS

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_du_Carnet

  7. « Amen »

    Effectivement, à ce niveau de soutien acharné, ça tient du religieux… Je n’ose imaginer ce que ça aurait donné si votre madone, Royal, était arrivée aux commandes.
    Cela étant, à l’époque où vous étiez sarkophobe et où vous ne laissiez rien passer, il y en avait sûrement pour applaudir à tout ce que faisait le résident de l’Elysée.

    Sinon, au-delà de l’aspect anachronique de ce projet, se féliciter du « on frappe d’abord, on discute ensuite » pour un homme qui se dit de gauche, il faut le faire quand même…

    Bonne semaine dans le royaume merveilleux de la Hollandie.

  8. Ben en tous les cas ils ont tout mon soutien….! Celui qui connait ce bocage ne peut rester neutre devant une telle folie.
    Juan …. en vous lisant pour la ènième fois répéter  » de l’ordre ! de l’ordre ! la loi ! la loi ! je repense à Copé … » les statuts…. les statuts… » ….
    Bravo à Hollande s’il a compris qu’une telle motivation de militants sincères ne pouvait être écrasée d’un revers de CRS… et méritait bien d’être prise en compte….

  9. Digression qui n’a rien à voir, mais qui vous intéressera quand même (pas obligatoire de publier ce commentaire, à vous de voir) :

    Rosaelle tombe les masques et révèle des choses inattendues sur elle – à ma grande surprise, je dois le dire.

    Elle consacre un énorme billet, le plus long depuis que son blog existe:

    http://spartakiste.blogspot.fr/2012/11/extrait-de-la-charte-du-reseau.html#comment-form

    à une association de juifs antisionistes (position par ailleurs très respectable, c’est la mienne), qui existe en réalité depuis quatre ans, en masquant soigneusement le fait que, sur son site français, dont le billet se garde bien de donner le lien :

    http://www.alterinfo.net/Presentation-de-IJAN-Un-reseau-juif-international-antisioniste_a24566.html)

    cette association-bidon indique que son partenaire est un site islamiste du Hezbollah :

    http://www.centre-zahra.com/

    Mais surtout, dans sa réponse qu’elle fait à un de mes commentaires, elle multiplie des « éléments de langage » qui ne sont manifestement pas d’elle:

    « Benoit XVI, qui a reconnu le Hezbollah comme interlocuteur »
    « Tous les juifs orientaux irakiens sont réfugiés en Iran, et qui plus, est sont protégés par les lois du pays »
    « L’Iran est une république islamique, ce n’est pas un modèle de démocratie, mais de là à les traiter de négationnistes »

    Si j’étais membre de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), je m’intéresserais un peu à la dame.

    (on attend maintenant la réaction sans surprise de soutien à la dame de la propagandiste chiite MarieAnne, beaucoup moins douée).

  10. C’est marrant Ayrault,, Hollande et le mec de droite, là, celui qui pense que le PS ne devrait plus être socialiste, Valls, font les gros bras devant des citoyens, mais on ne les entend pas devant les patrons de Sodemedical. Les salariées n’ont pas été payées depuis 10 mois après 17 décisions de justice en leur faveur. Là pas un mambre du gouvernement pour la ramener…

    En attendant la moindre des choses serait que le gouvernement fasse un moratoire jusqu’à ce que tous les recours soient épuisés.

    http://www.rue89.com/2012/11/24/notre-dame-des-landes-les-recours-et-leurs-chances-daboutir-un-jour-237297

  11. D’un côté, nous avons:
    des riverains mécontents, le sacrifice des emplois liés à l’agriculture, un projet initial qui date des années 70 et dont l’objectif même est devenu anachronique, des aéroports aux alentours qui ne tournent pas à plein, des conséquences sévères pour l’environnement.

    De l’autre:
    les quelques très grandes entreprises qui ont raflé la mise après des appels d’offres aussi transparents que, au hasard, les dernières élections à l’UMP.

    A votre avis, de quel côté la balance va-t-elle miraculeusement pencher?

    1. La question se pose : est-ce l’État qui contrôle Vinci, ou Vinci qui contrôle l’État ?….

      il y plus un rond, nous dit-on, mais pour Vinci, c’est différent il y a tout l’argent qu’il faut….. combien déjà, 550 millions ? plus les millions de dépassements que ça coute toujours en plus…. allez…. on approchera le milliard. On peut prendre les paris…

      L’État a signé ce contrat avec Vinci fin 2010. À l’époque, c’était Sarkozy qui était président. Le changement, c’est pour maintenant, donc on continue pareil ! C’est simple : l’État lève l’impôt, et Vinci encaisse. L’aéroport ne sert à rien, pensez-vous ? Erreur, il est utile…. pour enrichir Vinci !

      Vinci, dans une jolie vidéo d’images de synthèse, (ci dessous) explique que le plan va jusqu’en 2065 ! Ça, c’est du projet, du vrai, du lourd, du cher, du juteux !

      Mais certainement que d’ici là, si Vinci a un petit creux dans son agenda, ils vont vouloir construire une ligne de TGV, ou une nouvelle autoroute, ou un port….. C’est bien aussi un port, non ?

      http://aeroport-grandouest.fr/blog/2010/12/30/futur-aeroport-du-grand-ouest-decollage-imminent/

  12. MisterMagoo
     »
    Je n’ose imaginer ce que ça aurait donné si votre madone, Royal, était arrivée aux commandes.
     »
    C’est exactement ce genre d’affrmation péremptoire et la politique de caricatures
    fausses (que je trouve inadmissible) qui font qu’après un Sarkosy on doit se taper
    un Hollande

    Sachez que cela fait déjà plus d’un an et demi que Ségolène Royal a dit
    qu’il lui paraissait urgent qu’une commission réétudie les conditions pour et aussi
    l’opportunité de faire l’aéroport Notre Dame (la conscience et l’exigence de l’écologie
    étant beaucoup plus forte maintenant que depuis les années ou de telles
    études ont été faites).

    Ce qui n’est pas une caricature, parce que c »est la réalité, mais grotesque
    ce sont les accords EELV PS d’avant la présidentielle pourtant présenté
    comme quelque chose de sérieux.

    J’ai bien peur que nombre de projets du gouvernement présentés comme
    sérieux soient pour la possibilité réelle de réalisation tout aussi
    grotesques et cela me parait beaucoup plus important que de vouloir
    clamer « mais ceci n’est pas à gauche !! » à la moindre occasion
    comme le font les gens du front de gauche !!

  13. « ll y aura donc une commission du dialogue », mais « il ne s’agit aucunement de revenir sur le projet d’aéroport. »

    Curieuse conception du dialogue qui relève bien plutôt du monologue puisqu’il n’est absolument pas question de remettre les choses à plat ni même d’en discuter, mais seulement de faire de la communication afin de pouvoir imposer ce projet. Personne n’est dupe de la manipulation. Ce qu’il y a d’amusant c’est que c’était exactement le même procédé qu’utilisait Sarkozy…

  14. Sur la légalité de l’intervention policière et militaire :

    « A 10h30, Julien Durand, porte-parole de l’Acipa (Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes) a lancé une consultation avec les avocats de l’association et un huissier afin que soit établi un constat de l’opération menée par les gardes mobiles.
    Avec le propriétaire du terrain, ils se sont rendus à La Châtaigneraie, le site de la reconstruction installée lors de la grande mobilisation du week-end dernier afin de vérifier qu’il n’y a pas eu d’infraction de la part des forces de l’ordre. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur présent sur place a affirmé de son côté que « tout a été fait dans la plus stricte légalité ».
    Un avis que ne partage pas l’avocat de l’Acipa qui envisage une riposte juridique. Et effet, le terrain concerné est sous le coup d’une procédure d’expropriation, « mais le propriétaire en a toujours la jouissance », explique Julien Durand. De plus, il semblerait que les délais de procédure n’ont pas été respectés. Les avocats de l’Acipa se préparent donc à déposer une plainte au tribunal de Saint-Nazaire. » Nouvel Obs

    « L’arrêté du préfet de région diligentant l’intervention des forces de l’ordre a été contesté devant le tribunal de grande instance de Saint-Nazaire. Vendredi en fin d’après-midi, le président du tribunal a déclaré qu’il n’était pas compétent pour aller à l’encontre de cet arrêté et de son application.
    Selon les avocats, les forces de l’ordre ne pouvaient pas intervenir dans la parcelle sur laquelle les installations ont été construites puisqu’elle appartenait toujours à la famille Paressant. Si cette dernière a bien reçu son arrêté d’expropriation, elle n’avait pas reçu, au moment de l’intervention, l’indemnisation due par la société Aéroport du Grand Ouest (AGO). Il s’agit donc, pour les avocats, d’une « violation de domicile ». « Vendredi midi, dans l’urgence, AGO a fait parvenir par recommandé le chèque », raconte l’un des avocats.
    Mes Erwann Le Moigne et Etienne Boittin, représentant Jean-Pierre Paressant, ont contesté un autre point. Dans son arrêté, le préfet, Christian de Lavernée, a mis en demeure le propriétaire de la parcelle où ont eu lieu les travaux de réoccupation du site « d’interrompre immédiatement ceux-ci ». Dans le même temps, il a chargé « toute autorité de police ou de gendarmerie (…) de l’exécution du présent arrêté ». « On ne peut notifier à mon client, en fin de matinée vendredi, de faire cesser les travaux, et faire intervenir l’autorité publique dès six heures du matin [le préfet ayant refusé de rendre public l’arrêté prononcé et utilisé pour justifier l’intervention des forces de l’ordre, pour ne le faire qu’une fois celle-ci terminée…] . Il y a donc violation du droit de propriété », explique Me Le Moigne. » Le Monde

    http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/11/23/notre-dame-des-landes-une-operation-policiere-juridiquement-bancale-237280

  15. A présent pour votre « je ne sais pas pourquoi certains espèrent qu’une gauche au pouvoir aille faire respecter le droit avec une tasse de thé et des bouquet de fleurs » :

    « Communiqué de l’équipe médicale de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes du 24 novembre 2012

    Publié le 25/11/2012 sur le site internet de la ZAD et sur mediapart, :

    Pas d’images, pas de sensationnel… Pour qui souhaite voir d’un peu plus près ce qui se passe en ce moment sur le site convoité par l’Etat, le Parti Socialiste et Vinci au nord de Nantes, le site de « zad nadir », alimenté par les personnes se trouvant sur place, est assez complet. Et très édifiant.

    Avec une précision chirurgicale, le gouvernement tente de semer peur et désolation chez les opposants à ce projet humainement, écologiquement obscène. Les lésions occasionnées par des armes telles que les grenades assourdissantes sont souvent irréversibles. Hollande, Valls et Ayrault sont en train de se rendre responsables d’une nouvelle infamie. Pourtant, les véritables sourds, ce sont eux et leurs semblables…

    Depuis Notre-Dame-des-Landes

    Depuis des semaines d’occupation et de harcèlement policier et militaire, alors que nous continuons à défendre la zone du bétonnage programmé, nous avons atteint aujourd’hui, samedi 24 novembre, un pic de violence avec une centaine de blessé.e.s, dont une trentaine graves pris en charge à l’infirmerie de l’équipe medic établie à la Vache rit, l’une des nombreuses équipes de soins sur la zone.

    On dénombre une vingtaine de personnes touchées par des éclats de grenades assourdissantes, aux jambes, aux bras, à la lèvre, au bas ventre. Ces bouts métalliques ou plastiques entrent dans les chairs, on peut rarement les extraire, et ils restent souvent à vie.

    Les grenades assourdissantes sont censées être utilisées selon un protocole précis : notamment en cas d’encerclement des forces de l’ordre, et en direction du ciel, ce qui n’était clairement pas le cas aujourd’hui. Les gendarmes mobiles les utilisent de façon à ce qu’elles explosent à côté ou sur les manifestants, provoquant des blessures graves.

    Une personne a été touchée au bas ventre par un éclat d’une de ces grenades offensives, provoquant un gros hématome et des lésions internes. On constate chez deux personnes 10 impacts chacune dans les jambes. Une personne risque de perdre son oeil droit. On constate également une plaie au tympan due à un tir de grenade, provoquant une surdité brutale. Suite à des tirs tendus de flashball, on dénombre quatre blessures au thorax, avec fractures de côtes et état de choc, de multiples blessures aux jambes et aux mains, une blessure hémorragique au visage. Et de nombreux.ses autres blessé.e.s.

    Il était difficile d’évacuer les blessé.e.s les plus graves par ambulance ou par véhicule particulier suite aux différents barrages de police. Ces scènes de défilé ininterrompu de blessé.e.s du matin au soir ravive dans nos mémoires le souvenir de l’action de masse contre les pylônes THT (Très Haute Tension) dans la Manche le 24 juin 2012 pendant laquelle les forces de l’ordre ont fait l’usage démesuré des mêmes armes, faisant plus d’une vingtaine de blessé.e.s en une heure.

    L’habituelle stratégie de frapper fort celles et ceux qui résistent à leurs plans de destructions ne semble pas fonctionner ici à Notre-Dame-des-Landes. La force et la détermination est bien vive sur les visages. Nous ne lâcherons rien. »

  16. « Témoignage concernant la lutte contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes
    Publié le 26/11/2012

    L’objet de ce texte est d’essayer de rendre compte de mon expérience, ce que j’ai fait vu et entendu, depuis le 16 octobre 2012, date du début de l’opération César à Notre Dames Des Landes. Pas d’héroïsme, juste témoigner de manière non anonyme de ce que nous sommes des centaines à faire ; juste témoigner des intimidations, entraves à la liberté de circulation, agressions, provocations et violences gratuites des forces de l’ordre, aussi. Si « héros » il y a (mais je n’aime pas ce terme), ce sont biens les opposant-e-s de la première heure à ce projet d’aéroport, les occupant-e-s « illégaux » mais légitimes, les zadistes, les habitant-e-s des communes concernées et les dizaines de milliers de manifestant-e-s dans toute la France.

    Je pense avoir essayer d’agir le plus calmement et posément possible. Les seules « dégradations » que l’on pourra me reprocher sont les suivantes : avoir marcher dans un champs et abîmé des céréales fraîchement semées entre le lieu-dit La Rolandière et la Forêt de Rohanne le vendredi 23 Novembre et le samedi 24 Novembre et avoir aider à coucher une clôture de fils barbelé le long de la forêt de Rohanne le samedi 24 Novembre pour facilité l’évacuation des personnes blessées et traumatisées. Je demande aux agriculteurs de bien vouloir m’en excuser.
    On pourra, par ailleurs, me reprocher d’être allé sur la ZAD (devenue certains jours une zone militairement occupée interdite d’accès par les forces de l’ordre) pour apporter du matériel de construction (bois, portes, clous, fils et matériel électrique), de la nourriture et des produits de parapharmacie (pansements, huiles essentielles, sérum physiologique, paracétamol, ibuprofène et préservatifs), de l’aide (j’ai emmené, lavé et fait séché des vêtements de zadistes, j’ai participé à la préparation du camp en face du lieu-dit les Rosiers pour accueillir les manifestant-e-s du 17 Novembre et j’ai aidé ce 17 Novembre à la construction des nouveaux batîments), du soutien (j’ai accompagné, plusieurs fois avec un véhicule des habitant-e-s de la ZAD qui regagnaient à pieds et fatigué-e- leurs lieux de vie) et du réconfort aux résistant-e-s qui vivent sur place (qui pour certain-e-s ont vu leur lieu de vie et leurs effets personnels détruits). On pourra me reprocher d’avoir manifester à Notre Dame des Landes le 17 Novembre, d’avoir participer à des rassemblements à Saint-Nazaire, d’avoir collé des affiches (sur des panneaux d’affichage libre) annonçant la manifestation de réoccupation du 17 Novembre, d’avoir diffuser via internet et par tracts des documents d’information et d’analyse contre ce projet d’aéroport, d’avoir empêché pacifiquement, le vendredi 23 Novembre (en formant une chaîne avec une centaine d’autres personnes) l’avancée d’une pelleteuse, un tracto-pelle et un autre engin de travaux publics ( engins accompagnés de gardes mobiles) venus détruire des cabanes habitées, au sol et dans les arbres, dans la forêt de Rohanne.

    Concernant les intimidations, provocations et violences des forces de l’ordre, je peux aussi témoigner des faits suivants :
    Le mercredi 17 Octobre, un car de transport scolaire a été fouillé par les forces de l’ordre et empêché de continuer normalement sa tournée alors qu’il y avait encore des enfants à bord : traumatisme pour le chauffeur, les enfants et inquiétude des parents… Pas d’excuses des forces de l’ordre. Pas de proposition non plus d’escorter ce car si la situation était si dangereuse. Par contre, les forces de l’ordre escortent depuis très loin, si besoin, des engins de travaux publics réquisitionnés.
    Le vendredi 2, j’étais présent au lieu-dit le Tertre pour soutenir les occupant-e-s réfugié-e-s sur le toit d’une maison entourée par les gardes mobiles. Dans cette maison était aussi présent un vigile avec son chien. Quand les forces de l’ordre se sont retirées elles ont « abandonné » ce vigile qui leur a pourtant fait des signes pour qu’il puisse partir avec elles. De la part des personnes présentes (les opposant-e-s au projet d’aéroport), je n’ai noté aucune agressivité ni insulte ni propos déplacés à l’encontre de ce vigile. Au contraire, les personnes lui ont proposé de rester faire la fête et manger avec elles.
    Le vendredi 23 Novembre un entrepreneur de travaux publics, installé sur l’une des communes concernées par le projet d’aéroport, a été réquisitionné et emmené à la ZAD par les forces de l’ordre. Cette personne, apeurée, effondrée n’a heureusement pas pu travailler et n’a donc rien détruit.
    Le vendredi 23 Novembre, vers 9:00, au carrefour des Ardillières, j’ai subi un contrôle d’identité à mes yeux non justifié. Je sortais d’un véhicule qui m’amenait du local syndical de Notre Dame des Landes afin de rejoindre la ZAD. Le conducteur et moi avons dû présenter nos papiers. Nous n’avions ni sac ni objet pouvant présenter une menace.
    Dans l’après-midi du vendredi 23 Novembre, dans la forêt de Rohanne, alors que j’essayais de me rendre sur le lieux de reconstruction dans la chataigneraie et que je venais de la forêt de Rohanne, pour apporter de l’eau aux personnes qui résistaient, j’ai été précisément désigné et mis en joue par un garde mobile armé d’un flash-ball. Sur moi, je n’avais que de l’eau, mon téléphone et mes papiers d’identité. Ce garde mobile était à moins de 10 mètres quand il m’a menacé avec son flash-ball.
    Pendant la journée du 24 Novembre, dans la forêt de Rohanne, j’ai personnellement aidé, secouru, évacué et essayé de rassurer des personnes blessées, traumatisées suite à l’aspersion à bout portant par les gardes mobiles de gaz « asphyxiant ». J’ai moi même subi une telle aspersion dans le dos alors que je portais secours à une femme « âgée » qui était au sol, choquée après avoir été « gazée » en plein visage. J’ai aidé a évacuer deux personnes visiblement touchées aux jambes suite à des tirs de flash-ball. J’ai vu les forces de l’ordre envoyer des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes dans le champ situé au nord et le long de la forêt de Rohanne en direction des manifestant-e-s. Nourriture et eau ont ensuite été volontairement saccagé par des coups de pieds quand les forces de l’ordre se sont avancées. Les civières, destinées à l’évacuation des blessé-e-s ont complètement disparu dans le nuage de gaz lacrymogènes.
    En fin d’après-midi, le samedi 24 Novembre, dans la forêt de Rohanne, à l’emplacement des cabanes dans les arbres, après le départ des engins de travaux publics et des forces de l’ordre je suis allé porté de la nourriture aux personnes qui étaient restées toute la journée dans les arbres dans des cabanes de fortunes ou dans des filets tendus. J’ai découvert un véritable chaos de boue, d’ornières, d’arbres arrachés… Au milieu de tout cela, descendus des arbres, dans les bras les un-e-s les autres, les résistant-e-s hébété-e-s, extrêmement choqué-e-s, silencieux/ses, en larmes qui ne voulaient ni boire ni manger, mais aller tou-te-s ensemble jusqu’à La Vache Rit… A ce moment là je suis moi-même retourné vers les Ardillières pour quitter la ZAD, en larmes…

    Dans les prochains jours, avec des centaines de camarades, je vais retourner à la ZAD pour défendre pacifiquement le chantier de construction dans la chataigneraie. Je vais continuer à apporter du soutien, de l’aide, des matériaux de construction, de la nourriture aux résistant-e-s de la ZAD. Je vais continuer, avec des milliers d’opposant-e-s à ce projet, à participer aux rassemblements contre l’aéroport, aux manifestations. Je vais continuer à coller des affiches.

    Personnellement, je porterai aussi ce message aux forces de l’ordre qui seront en face de moi : que ceux et celles qui ont participé à la fouille du car scolaire le mercredi 17 octobre sortent du rang et demandent publiquement des excuses aux enfants, aux parents et au conducteur. Que ces hommes/femmes là demandent à ne plus intervenir à Notre Dame des Landes ou ailleurs.
    Je demanderai aussi à mes anciens collègues archéologues de refuser de venir travailler à la ZAD tant que ce projet ne sera pas abandonné.
    Je demanderai aussi aux salariés et aux petits entrepreneurs du BTP de refuser de venir détruire tant de lieux de vie.

    J’espère pouvoir encore rencontrer et dire à celles et ceux qui étaient dans les arbres de la forêt de Rohanne, à celles et ceux qui ont vu leurs lieux de vie ou de travail détruits, que je suis désolé que nous n’ayons pas réussi à mieux les protéger.

    Je vais continuer à porter ce message : Vinci et forces de l’ordre dégagez de la ZAD. L’aéroport ne se fera pas ! On ne lâchera pas !

    A Saint-Nazaire, le 26 Novembre.

    Christophe Camille Bouvier. »

  17. « Les images de CRS répliquant avec violence à des jets de canettes et de cailloux » : là vous inversez totalement l’ordre des choses, et vous le savez très bien.
    Les paysans, habitants et résidents de tous âges et niveaux sociaux opposés à ce projet se veulent non-violents (je vous renvoie à ces images de gens qui, protégeant des arbres, se sont en partie dévêtus et allongés pour prouver qu’ils étaient totalement pacifiques, et se sont fait gazés, matraqués puis embarquer sans aucune retenue).
    On a beau jeu de dénoncer la violence une fois que l’on s’est appliquée à la provoquer en faisant usage avec force gaz lacrymogènes, coups de matraques, flash balls à bout portant, grenades assourdissantes…, en détruisant leurs habitacles, leurs jardins et coupant les arbres afin de permettre à Vinci d’entamer la destruction de 2000 hectares de nature – ce qu’ils veulent absolument empêcher.
    Si pour vous l’usage de la force par Mrs Ayrault et Valls, avec un tel degré de brutalité, alors que des recours juridiques sont encore en attente de décision, face à des gens qui réclament depuis toujours de véritablement dialoguer et remettre les choses à plat, et qui ne font qu’opposer une résistance pacifique est normal, je vous laisse avec votre propre conscience. Cela vous regarde après tout. Vous devriez toutefois relire ce que vous écriviez au moment des manifestations contre la loi de Sarkozy sur l’allongement de l’âge de départ à la retraite.

  18. « l’expulsion armée des occupants exogènes » : « occupants exogènes » ?! Si votre « écologisme » vous avait poussé à venir manifester contre la destruction de ce vaste site naturel, vous auriez pu vérifier par vous-même qu’il n’en est rien. Ici, en terre bretonne, puisque, quoi qu’on en dise, Notre-Dame-des-Landes (Kernitron Al Lann) est bel et bien une terre bretonne, les gens sont profondément attachés à leur terre, à leur patrimoine.
    « Exogène » ?!!! Là, à ma grande surprise, vous prenez une pente sérieusement dangereuse s’inscrivant dans la ligne Besson-Valls… Mais si vous êtes prêt à cela pour justifier l’injustifiable et vous donner bonne conscience, libre à vous.

  19. A présent, ne craigniez rien,je ne reviendrais plus vous importuner là dessus. Je sais que nous ne sommes pas du tout d’accord et que je ne vous convaincrais pas – ce que je ne cherche pas d’ailleurs.
    J’ai beaucoup apprécié le travail remarquable et ô combien nécessaire que vous avez accompli durant le précédent quinquennat. Mais là, je ne vous suis pas.

    Cette après-midi, un policier, n’en pouvant plus de toute cette brutalité injustifiable, de toute cette violence absurde, est sorti du rang, a sorti un auto-collant « non à l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes » qu’il a collé sur ces vêtements et a dit qu’il refusait de continuer et qu’il démissionnait…

  20. Cette affaire est devenue absurde .
    Et louche .
    Un contrat en béton pour Vinci qui ne prend aucun risque puisqu’il est cautionné par les pouvoirs publics .
    Signé effectivement par NS en 2010 .
    Projet sous évalué complétement . 600 millions ? Cela coûtera aux collectivités une fois réalisé et en PPP , s’il vous plait dans les 4 milliards avec les dépassements .
    Des centaines d’hectares (1800 ?) de saccagés .
    Terre agricole qui se transformera en terre constructible : bonjour les profits !
    Un projet gigantesque qui ne correspond à aucune projection raisonnable de rentabilité .
    Un gâchis invraisemblable doublé d’un scandale absolu .

  21. Merci Juan ,par ton billet tu auras permis de bonnes informations utiles et la reconnaissance de citoyens courageux et nécessaires pour lutter contre toutes ces manipulations,qui malheureusement,malgré l’arrivée de la gauche au pouvoir ne sont pas prêtes de cesser.

Les commentaires sont fermés.