Trois raisons au moins pour s’abstenir.


Et si l’on s’abstenait ? Et si finalement, comme nombre d’autres amis de jeu, le refus de choisir entre des candidats d’un cirque politique épuisant n’était pas la meilleure des solutions ?

#1. La violence de quelques irréductibles hollandistes à l’égard de toute critique a tout pour agacer quand on sait combien les mêmes étaient si ravis et gourmands des soutiens politiques lors des scrutins de 2012. Chez des moins violents, j’ai aussi entendu des sentences effarantes comme celle-ci: « impossible de voter Mélenchon. » Vraiment ? La « gauche » politique compatible se réduit-elle au microcosme centriste ? En 2012 et après, j’ai entendu les mêmes agressions de plus proches camarades encore. L’absence de mesures, qui n’a rien à voir avec une quelconque acceptation ou compromission politique, fatigue à force d’éteindre le débat. De telles réactions incitent à l’abstention.

#2. La manipulation du scrutin présidentiel incite aussi à l’abstention. Primo, on nous promet un résultat déjà verrouillé: Le Pen, quoiqu’il arrive, qualifiée pour le second tour présidentiel. L’héritière du premier parti fasciste et xénophobe, voilà de quoi nous parlons. Si les « Français » souhaitent cela, pourquoi ne pas les laisser expérimenter ?

#3. Le vomi identitaire est un autre motif d’abstention. Gramsci avait raison. Les combats politiques se gagnent dans les esprits avant les urnes. Une large majorité du corps politique national – Marine Le Pen, Manuel Valls, François Hollande, Nicolas Sarkozy – joue du fait identitaire pour distraire l’opinion. C’est plus simple que de parler redistribution de richesses, inégalités sociales, précarité ou échec scolaire. Ce « vomi identitaire » imprègne les médias officiels, occulte la réalité sociale, distrait l’électeur, effraie les classes âgées (nombreuses) du pays. Et si nous les laissions débattre de leur « francitude » ?  J’en ai pour ma part assez de devoir commenter tantôt contre une provocation islamiste d’une jeune gauloise convertie et sur-voilée, tantôt contre une éructation xénophobe d’un responsable politique.

 

66 réflexions sur “ Trois raisons au moins pour s’abstenir. ”

  1. Arguments recevables, certes, mais qui mène à quoi ?
    Devons nous abandonner toute lutte et tous moyens de faire connaître notre voix, sous prétexte que certains aigris parlent de « tout sauf Mélenchon »?

    1. Salut humbertdebuttet, je vois MAL comment ces arguments pourraient être recevables…!

      Historiquement(Pour l’Histoire la moins éloignée de nous), d’Adolphe Hitler…,à dernièrement le »P.$.O.€.. »,SANS OUBLIER £€$ dernières »élections »,en France, où l’ABSTENTION était à PLUS DE 50 %…! Il ne me semble pas que ça…€ST INTERDIT TOUT accès à leur pouvoir à LA CON,obtenu avec 15/25 %(MAX.)DU CORPS électoral,ET D€…POURRIR LA VIE DE LA GRAND€ Majorité des Français(es) & D’AUTRES…,sur la ‘tite planète bleue…,de très,très loin

      N.b.: des journalistes semblent faire quelques efforts pour alerter mais DOMMAGE(-ABL€), les émissions,reportages d’informations passent à/@ des heures TOTALE-M€NT invisibles pour la plupart des personnes

      N.b.’: J.L.Mélenchon nous dit : »Votez pour moi & je ferais la VIème république »…! Problème : nous sommes dans la Vème ripoux-blicskaïa MONARCHIQU€ Bananière française, jusqu’à/@ PREUVE DU CONTRAIRE.

  2. Je suis en train de terminer le livre des deux journalistes du Monde, et, en effet, c’est à se demander si tous ceux qui en parlent (politiques et journalistes) l’ont lu.

    Sans parler d’hagiographie, il montre à la fois l’habileté et les limites de Hollande.Un seul exemple :

    Habileté : il raconte l’accord passé verbalement avec Barroso, puis Juncker, et Merkel : la France fera semblant de vouloir atteindre un déficit inférieur à 3 % du PIB, comme l’exigent les critères de Maastricht : on sait très bien qu’elle n’y arrivera pas, elle ne subira aucune des sanctions financières prévues, mais elle doit continuer à proclamer cet objectif, pour que les autres pays ne protestent pas : »Et pourquoi pas moi aussi, alors?« .

    Limites: il ne fallait évidemment pas le dire, même après la fin de son mandat en cas de non-réelection ! Une fois ceci publié, quelle crédibilité pour les menaces de la Commission envers d’autres pays, comment éviter maintenant le : »Et pourquoi pas moi aussi, alors?« …que cet accord secret avait justement pour but d’éviter ? Hollande a eu l’incroyable faiblesse de préférer l’ auto-justification de son action à l’efficacité du fonctionnement de cette UE à laquelle il est attaché.

    1. Il faut lire ce livre: les deux journalistes, très (parfois trop) durs à son égard, reconnaissent tout de même son succès en matière de lutte contre le chômage (oui, oui!), et s’étonnent de son incapacité à mettre en valeur le très grand nombre de réformes importantes qu’il a réalisées et qui resteront, et dont ils donnent la liste.

      1. @ Arie
        J’avoue ne jamais comprendre les livres sur les « off »…les concernés savent ils que tout va etre balancé…Devons nous vraiment connaitre toutes les petites phrases assassines que tout un chacun est capable de sortir quand il se croit dans l’intimité..?
        .sans compter le cirque médiatique des grands hypocrites qui attendent leur heure pour critiquer autre chose que la politique menée …parce que je m’en fiche de savoir que Hollande ne trouve pas de charisme à Bartolone !
        Alors non je ne lirai pas ce livre parce que je ne suis pas à l’aise…un bon bilan de la politique aurait été plus efficace à mon avis…mais moins vendeur !!

        1. Il ne s’agit pas de « off » : c’est une série d’entretiens que Hollande a menés, dès le début de son quinquennat, le 1er vendredi de chaque mois, avec 2 journalistes; entretiens tous enregistrés et destinés à être publiés; sans être relus par Hollande, apparemment, Hollande n’a pas exigé d’être maître de la date de la publication, qui tombe bien mal pour lui.
          Mais il se justifie longuement sur son action, sur ses réussites comme sur ses échecs, et explique pourquoi il a été amené à prendre ses décisions, celles qu’il regrette comme celles qu’il ne regrette pas.
          Et il est complété par des interviews d’autres gens (Valls, Le Foll, Sarkozy) lorsqu’il y a des divergences sur tel ou tel point.

      2. Elie Arié

        « … Gramsci avait raison. Les combats politiques se gagnent dans les esprits avant les urnes. … », dans la chronique de Juan.
        Il aurait dit aussi : « (…) C’est pourquoi, pourrait-on dire, tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. (…) ».
        Car la « guerre » ou le combat en dialectique durerait depuis un moment, selon quelques écrivains, journalistes ou philosophes, parmi ces hommes ou femmes dits de pouvoir aussi, pensant a priori savoir mieux que d’autres
        « (…) l’art de la discussion, c’est l’art de la guerre. Schopenhauer sait que les mots et les arguments sont des poignards dont la pointe peut tuer (…) »
        http://www.philo5.com/Mes%20lectures/Schopenhauer,%20L'art%20d'avoir%20toujours%20raison.htm

        C’est une opinion, pas une preuve, et je suis plutôt d’accord avec ce qui suit
        « … Linguistiquement parlant, le philosophe Bacon avait tout faux lorsqu’il affirmait, dans un aphorisme resté célèbre : « Savoir, c’est pouvoir. » … »
        http://www.parmotsetparvaux.fr/chron/chron75.html

        Les mots seuls ne peuvent « tuer » que des « je » fragiles ou narcissiques, dans des salons à la manière d’un autre siècle, par exemple. Contrairement à un soldat en opération, le courage physique n’y est pas aussi souvent nécessaire. Chacun sur une tribune médiatique essayerait-il de convaincre un « vrai » public parfois mésestimé pour ne pas dire autre chose ? Parmi les gens dits de médias je perçois quelques dandys, se pensant des Hercule, ne demandant pas le suffrage du peuple ou du « commun » pour être aux responsabilités politiques concrètes, avec des actions politiques concrètes, dans lesquelles la communication ne serait qu’une partie et non pas le tout.

  3. Pour en revenir à votre billet : Hollande est horrifié par la montée , partout dans le monde, des discours « antiélites » et populistes : Trump, Orban,, Marine Le Pen, etc.; et il dit que Mélenchon a tort de jouer aussi de ce registre, parce qu’à ce jeu-là, c’est Marine Le Pen qui gagnera, et pas lui.

  4. il manque l’argument essentiel :

    ils sont partis pour mener la même politique économique, inspirée par bruxelles, les financiers et tout le système bancaire.
    Entre les requins et nous tous, il n’y a plus aucun filet de protection.

    ….et enfin dans la course, il y a un condamné en justice et un poursuivi par une meute de juges..

    A se demander si toute cette bande de vendus au marché ne cherche pas à provoquer les discours « antiélites ». En tout cas, il ne font rien contre, il est toujours utile de bien mettre en valeur l’épouvantail FN qui n’a rationnellement et mathématiquement aucune chance de gagner, mais la gouvernance par la peur est à la mode.

    à un de ces jours..

      1. MONS

        Mon avis, c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose.
        A la lecture, les belges n’ont pas obtenu grand chose, voire rien du tout.

        Votre renvoi fait le point sur quelques bricoles » fluos ».
        Le monde diplo a fait un point très approfondi sur le CETA, c’est bien nourri. Il faut bien tout lire, un peu comme le rapport du CICE, pour comprendre l’entourloupe dans toute sa splendeur.

        Nous sommes déjà refaits, nous sommes déjà tsiprassisés avec le CETA, par défaut et par jet d’éponge général de la classe politique.

        Mais bon Mr Magnette a au moins tenté quelque chose, ou voulu interpeler ?

        Ce n’est pas sa minorité qui l’emportera, vous pouvez en être sûr.

        1. Désolé Stan, je n’avais que ça comme info. Quant au journal »Le Monde,il fait parti des médias »…! 1 Problème D€ CONFIANCE

          1. MONS

            j’ai écrit le Monde diplomatique..mais peut être évoquez vous bien celui ci.
            ce n’est pas non plus le FIGARO qui est à l’info, ce que Juncker est à la lutte contre l’évaporation fiscale

    1. « ils sont partis pour mener la même politique économique, inspirée par bruxelles, les financiers et tout le système bancaire. »

      Non, pas du tout : et vous verrez bien la différence à partir du printemps 2017.Hollande a préservé notre système de protection sociale, tous les candidats LR veulent « l’adapter. »
      C’est ce genre d’affirmations simplistes qui est à la base du discours lepéniste.

      1.  » C’est ce genre d’affirmations simplistes qui est à la base du discours lepéniste…..

        c’est exactement ce que je me dis quand je lis ça sous le clavier d’un bac +10, ayant reçu une formation scientifique , qui reprend à son compte un cliché pour politique professionnel désoeuvré et désemparé.

        mais qui peut encore gober cette affirmation pour aboyeur de cirque ?

        Vous, monsieur ARIE vous n’avez pas besoin de recourir au kit de survie que je sache, vous ne vous présentez pas.

        1. Stanislas

          « … Si les « Français » souhaitent cela, pourquoi ne pas les laisser expérimenter ? … », dans la chronique de Juan.

          Pour ne pas faire de prospective, je préfère m’appuyer sur l’Histoire. Tous les Français, élites comprises d’après leurs déclarations, n’ont pas voté oui lors du référendum pour le Traité de Maastricht  :
          Votants : 69, 69 %
          Suffrages exprimés : 96,59 %
          Oui : 51,05 %
          Non : 48,95 %
          http://www.france-politique.fr/referendum-1992.htm

          0,6969 x 0,9659 x 0,5105 = 0,3436. 34,36 des inscrits français se sont exprimés en faveur du oui (et 32,95 % en faveur du non). Mais du temps et « de la réalité » ont passé, c’est probablement différent dans un sens ou un autre.
          L’abandon d’une partie de la souveraineté nationale au profit du principe de subsidiarité et selon des traités européens, la complexité des cadres juridiques pour éviter le dumping en France par exemple, sont peut-être plus déterminants que la xénophobie, le nationalisme exacerbé, etc..
          Voir ce qui se passerait pour le transport routier et la Loi Macron en France par rapport à Bruxelles et d’autres pays européens, d’après une partie de la presse ou des blogs français, si j’ai compris encore une fois. C’est peut-être ce genre de difficultés juridiques qui provoque une désaffection de l’UE, plus qu’autre chose, mais c’est en insistant sur ce peut-être dans mon commentaire.

          1. … 34,36 % des inscrits français se sont exprimés en faveur du oui …, (oubli du % dans le précédent).

          2. LAURE CP

            Pour reprendre l’exemple du renvoi à propos du vote de Maastricht, je vous propose maintenant de mettre en tableau sur une feuille excel, , sous la même forme que votre exemple, les résultats des 5 dernières présidentielles, dans le seul but d’évaluer le vote FN.

            Si vous tenez compte des variables et écarts concernant les nuls et les blancs, mais aussi de l’abstention, vous aurez devant vous, mathématiquement la certitude qu’ils ne seront pas élus quel que soit le candidat en face.

            …………Sauf séisme inimaginable dans les habitudes de vote; et encore

            A la présidentielle, il faut 18 millions de voix au 2ème tour pour passer, et le FN n’a jamais réuni plus de 6 millions de voix sur son nom, tous scrutins confondus.
            Même en 2002, où il y avait vu la plus forte abstention jamais enregistrée pour ce scrutin (28% soit 11 millions de personnes) , le FN était passé au 2ème tour avec 4.8 millions de voix seulement, parce que, depuis ce temps il faut 8 à 9 millions de voix pour accéder au 2ème tour.(scrutin 2007 et 2012).

            NB sur le dernier point : depuis 2002 le nombre d’inscrits a augmenté de 5 millions, celui des votants de 6 à 7 millions (2007 et 2012) , le FN n’en prenant qu’à peine 2 millions sur son nom en 2012.

  5. Plusieurs personnes de mon entourage se demandent, s’il ne faudrait amener Marine Lepen (donc voter F.N.) à la Présidence, puis voter à « gauche toute » pour les législatives : un moyen, selon eux d’envoyer cette République dans le mur ?

    1. Salut Libert, pour répondre à ta question : dans le cadre de la Vème r.M.B.f.JACOBINE/€…! €T COMMENT VIRENT-ils/Elles LE F.HAIN€($),MAIS AUSSI,x,y,z..,alpha,ou(GROS)beta »élu(e) »…?

        1. Salut Libert, je vais voter blanc dès le 1er tour afin de pouvoir exiger 1 VIème constitution bâtie par nous citoyen(-ne)s & sous notre ctrl cf.Estonie mais logiciels libres & Canada où les gens peuvent vérifier via internet du bon usage des fonds publics

          enfin, faute de moyens, je zapperai £€$ »primaires »CENSITAIRES…

          cependant, si des personnes « y » votent BLANC MASSIVEMENT, cela permettrait DE VIRER,EN CAS DE Majorité les branquignoles prétendant(e)s à l’accession à la présidence de la Vème r.M.B.f.JACOBINE/€…

          où le F.HAINES, J.L.Mélenchon €T d »autres »seront présents PAR DENI DE Démocratie

          1. Mélenchon, s’il était élu, n’a pas l’intention de présider sous la 5ème République, mais de faire élire une Assemblée Constituante pour l’instauration d’une VIème République…
            Autrement je comprends pas très bien cette idée de vote blanc ci-dessous l’extrait de la loi de 2014 :
            « Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal.
            Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins.
            Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc. »
            Donc voter blanc ne sert strictement à rien.

            1. Citoyen Libert, as-tu LA moindre GARANTIE ?

              Moi, tel(le)s les tou(te)s les citoyen(ne)s : NON.

              Ensuite, tu abordes la signification du vote blanc & la manière

              d’en faire part : enveloppe vide, oui, je mets +tôt 1 morceau de P.Q…

              (Mais même les votes dits « nul » devraient être pris en compte :

              ils pourraient faire l’objet d’attention & d’explication(s), la personne s’étant déplacée)

              il me semble que ceci est assez clair,net,précis, même si cela a pu »heurter la sensibilité »ou SENSIBLERI€ de quelques »président(e)s »de bureau de vote qui auraient préférer les faire disparaître

              1. Pour le contenu de l’enveloppe, je ne discuterai pas sur la forme (le fond?)… Pour l’instant, malgré ton volontarisme (que je respecte), cela ne modifie en rien les résultats. 90% de votes blancs facent à un candidat élu avec 10% : C’est lui qui est élu.
                Quant à Mélenchon, toute son action repose sur une nouvelle république. Cela vaudrai le coup. mais on n’a guère plus de chance d’y parvenir que de voter blanc. Bon, on serre les dents. Merde, j’oubliais ont n’en a pas…

                1. Salut Libert, ce dont tu me parles à un nom :

                  ça s’appelle un putsch politique

                  de politicard(e)s.

                2. Effectivement notre systéme est en bout de course, la 5″me république à l’ agonie, et il n’ y a rien à attendre des politiques en place, ils s’y complaisent ils y sont tellement bien, vous en connaissez beaucoup de postes où que vous soyez bon ou mauvais vous ne risquez aucune sanction immédiate, où votre rémunération n’est pas liée à la qualité de votre travail et où c’est vous qui decidez de votre augmentation puisque ce sont nos impôts qu’ils décident de ponctionner, Effectivement la démocratie a un prix mais aujourd’hui elle a un coût et par rapport aux services rendus, la prestation des politiques nous coûte bien cher mais il faut bien dire que nous ne leur demandons que tres rarement des justifications. Si Melanchon s’en tient uniquement à organiser des états Generaux et à porter sur les fonds bapstimaux une nouvelle constitution pour l’avénement d’une 6emeRépublique, cela me séduit et je serai partant car c’est la seule solution (non violente) à mes yeux pour sortir de l’impasse où nous ont menés jusqu’à aujourd’hui les politiques qui se sont succédés de droite comme de gauche. Je doute fortement que cette solution soit adoptée car en France culturellement tout changement passe obligatoirement par le rapport de force, il faut qu’il y ait un vainqueur et un vaincu. Un Macron peut bien sur espérer nous avons bien élu en son temps un Sarkozy alors que nombre de responsables RPR n’en voulaient pas et que le profil de l’individu était parfaitement connu et que nous savions que c’était une catastrophe annoncée en puissance, mais les electeurs sont comme cela, ils reelisent bien des types comme Balkany alors tout est possible et c’est bien souvent le résultat de l’abstention, Les abstentionnistes vous diront qu’ils ne l’ont pas voulu mais ils l’ont obtenu..

  6. Excepté que l’abstention n’ a jamais été une solution, pas plus qu’une réponse, l’abstention c’est simplement la défausse.Soit l’on se bat pour une véritable reconnaissance du vote blanc et l’on rend le vote obligatoire, mais l’abstention est une option irresponsable qui ôte à celui qui l’utilise tout droit à la contestation.

    1. Salut Roger, le vote blanc SI MASSIF Dès le 1er tour INTERDIT TOUT Accès au pouvoir, l’ABSTENTION,NON. Cependant, les abstentionnistes seraient-ils/Elles RESPONSABLES de l »état de CETT€ F-RANCE/€…,U.E/€. »,autres cf.Russie,U.S.A.,etc. ? Partiellement cf.Où E/€ST L’ARGENT DES 5/6 % de votes blancs(Voire + à sxm) ?, MAIS, »Qui »SONT £€$ PRINCIPAUX/ALES IR-« responsables »…?

    2. Roger FOUBERT

      Et les 20% d’abstention (aux présidentielles, c’est plus aux autres scrutins) , à côté des 4 à 5 % de nuls, vous voulez les faire reconnaître quand ?

      Pourquoi un déplacement pour ne rien choisir et finalement ne rien décider, aurait plus valeur à postériori quant au droit à contestation ?

      A part le déplacement au bureau de vote et le coup de tampon sur la carte d’électeur, je ne perçois pas la différence entre ne pas choisir du tout et faire semblant de choisir pour ne pas décider.

    3. « l’abstention est une option irresponsable qui ôte à celui qui l’utilise tout droit à la contestation. »

      Ah, revoilà la vieille affirmation fourbue, l’inusable pont-aux-ânes ! Il ne vous a jamais effleuré l’esprit, Monsieur Foubert, que l’on pouvait fort bien retourner ce que vous prenez pour un argument et qui n’est qu’une argutie ? Tenez : « Voter vous interdit, en cas de défaite, toute contestation, puisque vous avez accepté les règles du jeu électoral et avez voulu y participer. »

      Et venez donc nous expliquer, si le maître de céans et moi-même finissons par nous abstenir l’an prochain, comment vous comptez vous y prendre pour nous empêcher de contester, de protester, de réagir, en un mot : de gueuler ? Vous nous brandirez à la face votre bulletin de vote périmé, telle une arme de destruction massive ? Vous flétrirez notre indignité ? Mais c’est que je ne vois pas bien en quoi le fait d’être abstinent, ce que nous serons, serait moins digne que celui d’être cocu, ce que vous vous apprêtez à être.

      1. Vous pourrez gueuler autant que vous voudrez, excepté qu’à ce jour le mode d’expression reconnu en démocratie est l’expression de son opinion par le dèpot d’un bulletin dans l’urne. Hors de cette expression citoyenne, c’est la révolte et le pouvoir de la rue, effectivement c’est un autre mode d’expression mais il n’ a pas grand chose de légitime, c’est simplement l’ expression du rapport de force mais ne parlez plus de démocratie.

        1. Merci Roger pour votre réponse @ dd-goux(-TANT) claire,nette,limpide & carrée(NON Hermès)

        1. Mon commentaire était, s’il fallait le préciser, destiné à Didier Goux, dont la verve littéraire semblait droit sortie de mon roman préféré.

          1. Oh oui Hélène …j’ai bien cru que D G allait lui jeter son gant…à cette heure nous serions encore à l’orée d’un bois ,dans un brouillard épais, pour assister à leur duel !

      2. @ Didier Goux

        Je ne comprends pas pourquoi vous préférez l’abstention au vote blanc ( maintenant que les votes blancs sont décomptés séparément des votes nuls), solution qui a le mérite de respecter l’importance du droit de vote – à moins que vous n’y soyez opposé.

        1. L’abstention est le signe que l’électeur envoie à la « communauté politique 😀 » démontrant ainsi que le socle de l’élection a perdu son intégrité.
          On ne vote plus pour un candidat qui prend des décisions au nom de son peuple, mais pour un candidat qui applique les décisions d’une autorité hors territoire.
          On ne peut pas comparer un président de la république en 2016 à ce qu’il était encore en 2002, trop de pouvoirs ont été remis entre les mains de l’UE.
          Si encore cette institution européenne méritait les honneurs des Français …. Malheureusement, nous en sommes aux antipodes :

          http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/10/31/20002-20161031ARTFIG00113-la-nomination-de-barroso-chez-goldman-sachs-jugee-conforme-au-code-de-conduite-de-l-ue.php#xtor=AL-201

          1. Le vote blanc et l’abstention n’ont pas la même signification, en effet. Le premier veut dire quelque chose comme : « Je souscris au principe du vote démocratique, mais il se trouve que, pour cette fois-ci, aucun candidat ne me convient. » Alors que l’abstention signifierait plutôt : « J’accepte bon gré mal gré d’être saigné, mais ne me demandez pas de choisir moi-même le boucher. »

            Foi de Porthos !

          2. Voilà le genre d’argument à mes yeux totalement irrecevable, et vous n’êtes pas à une incohérence prés, si vous voulez exprimer une revendication, une opposition si vous voulez être crédible encore faut-il que vous soyez identifiable et reconnue, ce qui ne peut-être le cas de l’abstention puisque de fait vous êtes invisible, vous ne vous présentez pas, vous êtes un fantôme, Ce que je puis vous assurer après une longue expérience syndicale tant dans les notations, les C.E, les audiences, et dieu sait si nous en avons connu de la part de certaines organisations syndicales des décisions d’abstention, ce que je puis vous assurer c’est que ces abstentions ont toujours été des coups d’épées dans l’eau et abstention ou pas les décisions étaient prises au grand dam des salariés qui étaient censés être représentés par ces O.S abstentionnistes. Alors si vous pensez que l’abstention peut -être un moyen de reconnaissance, de combat, d’expression, permettez moi de vous dire que tout le monde s’en fout royalement et que les absents ont toujours tort. L’abstention est la négation même de sa capacité d’agir et d’exister, pour le reste ce sont des divagations de l’esprit, c’est fumeux et improductif.

            1. « encore faut-il que vous soyez identifiable et reconnue, ce qui ne peut-être le cas de l’abstention puisque de fait vous êtes invisible, »

              Hum, l’abstention invisible, celle là alors on ne me l’avait encore jamais fait !
              Le taux d’abstention tant et tant rabâché, l’appel aux abstentionnistes, j’en passe et des meilleures, ça ne doit pas être « recevable à vos yeux »,
              C’est pour cela que vous passez sans les voir.

  7. Bonsoir,
    Un message pour Didier Goux tout va bien pour Claude et moi… On copule chacun de notre côté.

    Mon adresse mail a été piratée et le gros c qui l’a fait a demandé du fric en disant que j’étais coincée en Irlande. Heureusement que l’on m’a prévenue et j’ai fermé mon ancienne adresse mail ainsi que mes autres comptes.
    J’ai bien essayé de me réinscrire mais sans grand succès.
    Je réessaye et si ça ne fonctionne pas et bien tant pis.

    Je sais que « P’ti suisse vous a informés

    *Bises à mes potes et potesses

    1. Bonjour Aurore,
      c’est dingue ton histoire de piratage.
      Le mien a été visité, les mails ont été lus (je m’en suis aperçue parce qu’ils étaient déplacés de leur dossiers) mais ça n’est pas allé plus loin.
      Contente de te retrouver.

      1. Hélène
        Merci.
        Oui c’est dingue j’ai dû tout re paramétrer une vraie chienlit.
        Apparemment ça viendrait de la Cote d’Ivoire

  8. Excepté qu’à ce jour votre absence et abstention n’est nullement reconnue et qu’elle n’ a aucun poids, et les décisions seront prises sans vous, sauf à reconnaitre qu’un scrutin ayant comme votes valablement exprimés moins de 50% des electeurs inscrits sera reconnu comme invalide, votre abstention n’ a pour seule effet que de vous ôter toute capacité à agir et à être reconnu. Pour faire trés simple l’abstention est pour vous un acte de resistance et de révolte ce que je considére comme une dérobade et une lacheté, mais une chose est certainemalgré votre abstention les décisions en tout état de cause sont prises et vous n’aurez aucun droit à la contester ou à y redire.

    1. Re Roger, £€$ primaires étant CENSITAIR€$…, je comprends L’ABSTENTION énorme à ces »élections »…

      1. Sauf qu’à mes yeux les primaires tant à droite qu’à gauche sont totalement anti-démocratiques et ne sont que des manipulations et des magouilles partisanes qui laissent une grande part des electeurs en dehors, alors pourquoi faire un scrutin à deux tours, un seul suffit des lors que les electeurs se sont exprimés aux primaires?

    2. « Pour faire trés simple l’abstention est pour vous un acte de resistance et de révolte »

      Non, pas du tout. L’abstention est le contraire d’un acte : c’est le refus de cet acte. C’est dire : votre jeu ne m’intéresse pas, jouez-y sans moi.

      Mais je ne vois pas du tout en quoi cela m’interdirait, ensuite, de souligner les ridicules des gens de pouvoir et de rire d’eux inlassablement. Et, d’ailleurs, qui va me l’interdire ? Vous ? Et de quelle manière ?

      1. Moi je ne veux rien vous interdire, vous êtes totalement libre de vos actions, de votre comportement, mais votre capacité de jugement et
        d’appréciation à l’égard d’une hypothétique puissance de l’action via l’abstention me parait simplement dénoter une certaine bizarrerie dans le raisonnement et la cohérence. Point.
        Mais je puis vous assurer que l’abstention n’ a jamais permis à quiconque de faire entendre son désaccord ou sa différence et de plus elle marque surtout une dérobade et une absence certaine de courage pour défendre son opinion, on ne répond pas à des ombres ou à des absents.

          1. Arrêtons de jouer sur les mots, les interprétations que vous pouvez en faire, ce sont « des pas de deux », Voter n’est pas un acte de bravoure, c’est simplement un acte citoyen qui pour moi devrait être rendu obligatoire et même passible d’une sanction en cas de refus de s’exprimer, car l’abstention c’est tout simplement faire défaut à la collectivité, en tout cas s’abstenir n’ a jamais été un acte de courage en temps de paix et nous n’en sommes pas encore à ma connaissance en France en état de guerre civile? ôtez moi d’un doute!

            1. D’abord, si : je pense que nous sommes en « état de guerre » ; mais comme nous avons décidé de ne pas la voir, nous la perdrons probablement, sauf réveil improbable.

              Ensuite, je cesse immédiatement de lire toute argumentation qui comporte le mot « citoyen », car je sais que, à partir de là, c’est la bonne pensée « moderneuse » qui se met en roue libre.

              Du reste, vous justifiez ma méfiance dans la même phrase puisque, juste après l’emploi de ce glorieux vocable (citoyen), vous en appelez à la contrainte et à la sanction ; c’est à ça, généralement, qu’on reconnaît l’homme de gauche : l’incapacité à laisser aux gens la liberté de faire (ou ne pas faire) ce qu’ils veulent et l’irrépressible besoin d’en appeler à la punition.

              Enfin, vous vous montrez tel que vous êtes – c’est-à-dire un pénible collectiviste –, lorsque vous considérez qu’il n’y a pas pire péché que de « faire défaut à la collectivité ».

              Eh bien, mon cher syndicaliste (puisque vous vous vantez d’avoir été cela), je vais vous le dire tout rondement : je me fous absolument de votre « collectivité » (que vous ne représentez d’ailleurs pas) et je continuerai à faire ce qui me semble bon – surtout si cela vous déplaît.

            2. @ Roger FOUBERT

              « devrait être rendu obligatoire et même passible d’une sanction en cas de refus de s’exprimer »

              Je ne vois pas comment un acte obligatoire pourrait ne pas comporter de sanctions si cette obligation n’est pas respectée……

              1. A vous lire j’ ai l’impression d’avoir en face de moi un sale gosse qui se ferait réprimander et ferait sa tête de cochon, vos commentaires et reflexions, votre posture me semblent totalement infantiles, semble t-il vous n’avez pas fini votre croissance et vous me semblez être encore dans l’âge imbécile, vous ne semblez pas sorti de l’ adolescence et effectivement il est certainement preferable que vous vous absteniez, on peut même s’étonner de la puérilité de vos réactions. Je ne revendique nullement de représenter la société, je ne suis pas collectiviste mais si je l’étais je n’y verrais aucune honte. Faites ce que bon vous semble et, selon votre jugement qui me semble à ce jour vous réduire et conduire à faire juste ce qui peut « emmerder »les autres, il est évident que ça ne peut que limiter les ambitions et cela se réduit à une posture. Vous me rappelez certains individus mal à l’ aise dans leur peau qui étaient avec leur entourage continuellement dans la contradiction « toujours pour ce qui était contre et contre ce qui était pour » mais ce genre d’ attitude ne conduit à rien sauf à s’isoler et à se couper des autres. Moi ce que j’en dis ou rien c’est du pareil au même!
                Vous êtes libre du moins vous le croyez.

  9. Le vote est au moins un moyen rigoureux
    (sauf évidemment bourrage en gros d’urnes comme
    Aubry è Reims en 2008) pour pou(r)voir. .

    Qu’importe le % d’abstention et la grandeurs des écarts
    ensuite, c’est stupide que les perdants
    s »en désolent ou s’en consolent..

    Le problème est surtout que les citoyens puissent,
    s’ils le désirent, être renseignés le plus exactement
    possible sur les candidats avant le vote (et non aprés).

    On ne conteste pas que le Portugal soit champion
    d’Europe de foot et c’est tant mieux et pourtant
    ils ont gagné au tirs au but.

  10. raison n’est pas justification, ni tourner une veste vaut pour des talons, chouette ! car velléitaire mais pas indécis,
    ou de m’essayer au caprice ? ..même pas,

    le droit de voter: carrément class (respect Roger F) aussi celui de déconner ou de s’en branler /pourvu qu’ça dure,

    bref & court: s’il n’y a pas une gonzesse, disons une copine -à la personnalité différente de la mienne évidement, ni une Saucisse en tartine- qui se présente, alors (et) puisque ce sera dimanche, je resterai auprès de ma chérie. Point.

    Que sont les moulti ‘propriétés’ de la femme, dans un monde de vieux schnocks.
    La France, un-dernier pays du Monde ‘civilisé’ ignorant, car pas assez informé ?! instruit ?! ou judéo bigote -« toutes des sarces ! »- et conservatrice, résiste ?!
    ..à vous de voir.

    (les vieux-machins) pas comme mon pépé adoré (gaulliste; surtout en 40) helvète qui a sué toute sa vie, enfin à partir de 12 ans, et bâtit qql entreprise dans ce si beau pays, où il perdit son fils (tonton; Glières 44)
    ..sans jamais avoir le droit d’y voter.

    Ni contre certaine tradition: sa tombe poutzé.
    Bonne journée,

    si-le meilleur gagne = vive le sport (inversement)
    ahahah ! en politique, mêmes les-tiques perdent !

  11. Tiens, une raison supplémentaire et finalement la seule qui soit indéniable pour s’abstenir de choisir des gens qui vont à l’encontre de la voix de la population ;

    Si le peuple souverain dit « non », on lui ressortira les « élus » pour dire oui …
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/11/03/01003-20161103ARTFIG00165-le-parlement-britannique-devra-donner-son-accord-avant-l-activation-du-brexit.php

    C’est juste la piqure de rappel du traité adopté par le parlement Francais après avoir été rejeté par la population.

    1. Salut Hélène, l’ABSTENTION MASSIVE…a donné un résultat NUL. La Vème r.M.B.f.JACOBINE/€,P$€UDO démocratie »représentative…,d’élites dirigeantes » ,comme la monarchie »britannique »…,C.Q.N.F.+D. C’est PAREIL aux U.$.A…,et ailleurs,pour LE PIRE question humanité & SURTOUT ‘tite planète bleue,notre seul environnement possible à ce jour

Les commentaires sont fermés.