« It’s the economy, stupid ! »


Le constat, pas faux, d’un ami de retour d’un court exil américain est que Trump a gagné parce qu’il a parlé économie avec plus de persuasion et d’exemples que sa rivale démocrate. Tandis que les soutiens divers et variés d’Hillary Clinton se choquaient des outrances machistes, xénophobes, homophobes et autres du milliardaire américain, Trump martelait ses arguments simplistes sur comment il ramènerait de l’emploi en Amérique. 

Nous écoutions effrayés les saloperies verbales du candidat républicain, mais une belle fraction états-unienne était touchée au coeur par ses déclarations grandiloquentes en faveur de l’emploi et de la croissance.

Si le raisonnement se tient, il pourrait se dupliquer en France.

Marine Le Pen aurait tout à perdre. Son programme économique est un mélange indigeste qui emprunte à la gauche (retraite à 60 ans, défense de la Sécu), aux nationalistes (fermetures de frontières), et à l’extrême droite bien sûr (exclusion des immigrés, etc). Nous y reviendrons. Le plus frappant de son « programme » est surtout sa faiblesse. Il se résume à très peu de propositions, un éventail largement insuffisant au regard des enjeux, comme si tout sujets impossibles à caser dans la grille de lecture « protection nationale/exclusion des étrangers » avait été sorti du champ de propositions frontiste.

L’enjeu de Marine Le Pen reste donc d’éviter de parler économie, sauf quand le propos sert son discours xénophobe.

François Fillon se croyait solide en matière économique. Il avait bâti son programme et gagné la primaire de droite sur des propositions de purge libérale qui désormais effrayent jusqu’à son propre camp. Emmanuel Macron est à peine mieux loti: entre auto-contradiction (sur les 35 heures) et mesures floues (à l’exception d’une bascule du financement de la Sécu vers l’impôt ou d’une promesse sans chiffrage ni explication de remboursement des frais de lunettes à 100%), on aura du mal à croire qu’il est si éloigné que cela de la politique de l’offre inégalitaire et inefficace que François Hollande a suivi, avec Macron, pendant 4 ans et demi.

Ces deux champions du libéralisme économique, proches dans leur approche mais différents dans leurs intensité, ont tout à perdre à parler d’économie avec trop de détails. Car l’économie, telle que les « gens » la vivent, c’est d’abord l’emploi, le salaire, le coût de la vie quotidienne, les soins.

Ces terrains là sont des pentes dangereuses pour les défenseurs du libre-échange, de la loi des puissants, de l’héritage ou de la rente.

 

 

Publicités

11 réflexions sur “ « It’s the economy, stupid ! » ”

  1. Ce qui est embétant avec trump, c ‘est que pour l ‘ instant il tient ses promesses. Qu’ il ne rappelle pas des  » vieux » politicards dans son gouvernement.
    Qu’ il critique les écologistes. Renseignez vous sérieusement sur l’ éolien abandonné dans tous les pays car inutile et trop couteux, sauf pour la France, fric quand tu nous tient .
    Qu’ il critique merkel, l ‘UE, sans oublier la France.
    Qu’ il déclare que des pays de l ‘ OTAN ne cotisent pas tout en voulant profiter de la protection et des accords entre pays participant.
    Qu’ il veut renforcer le contrôle de ses frontières
    Qu ‘ il veut taxer les entreprises ayant délocalisées vers des pays à bas coût de main d ‘ oeuvre
    En réalité, pour un président des USA, défendant les USA , que peut- on lui reprocher?
    Son défaut, être milliardaire, combien aimerait l ‘ être. Et puis, pas besoin de chercher les dessous de table pour l ‘ avenir, pas besoin de flatter des pays reconnus terroristes, nul besoin de se vendre.
    Il a payé sa campagne lui même, pas de merci, de retour de service
    Ce type est haïssable, mais pour qui ? pour des français qui n ‘ en ont rien à foutre ayant assez de m…. accumulée devant leur avenir.

    1. L’éolien abandonné dans tous les pays ?

      Eh bien, il ne faut pas aller aux Pays-Bas ! Tout le Flevoland, par exemple, continue de se couvrir au point que dans les prairies l’on va bientôt voir plus d’éoliennes que de vaches ! Quand on sait combien de vaches on y trouve… Il est maintenant usuel d’en avoir plusieurs dizaines dans son champ de vision et faire un tour à 360° permet d’en compter plus d’une centaine.

      Je connais moins bien l’Allemagne mais les coins que je fréquente sont aussi trèèès abondamment pourvus en éoliennes, et là aussi, on a l’impression que les éoliennes sortent de terre comme les champignons après la pluie.

      1. Vous devez avoir raison .
        Recherchez; l ‘ effondrement du système éolien s ‘ accélère dans l ‘ économie matin .
        Cherchez le système éolien dans la chine, le danemark, etc vous constaterez que des dirigeants sont arrété pour escroquerie à l ‘ éolien.
        Idem pour le fameux réchauffement climatique qui pue de + en + l ‘ escroquerie . Préparons nous plutôt à une période de grand froid.
        Les fameuses énergies renouvelables et le réchauffement font des milliardaires sur le dos des naïfs . Nous devrions privilégier les super phénix.
        PS quand vous lisez que aux pays bas, les trains ne roulent qu’ à l ‘ énergie éolienne, il y aurait donc du vent 24h/24 dans tout le pays… mdr

  2. La sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin écope de 10 mois de prison avec sursis pour emploi fictif grassement rémunéré par le CE
    lors qu’elle travaillait pour la fédération du parti communiste des Hauts-de-Seine.
    Jacques Lefèvre , ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis,
    Jean-Paul Escoffier, ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis
    Pascal Lazarre , ex-vice-président de la CCAS, 8 mois d’emprisonnement avec sursis,

    La CGT a été condamnée à 20 000 euros d’amende, La fédération des Mines et de l’énergie CGT, 20 000 euros d’amende, LIforep, qui a détourné plus d’un million d’Euros avec l’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende, l’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende aussi.
    > Au total, huit personnes et quatre organisations ont été condamnées.
    > En juin, l’audience avait duré trois semaines, « trois semaines de silences gênés des médias », « trois semaines de silences gênés dans les grands médias audiovisuels et les principaux quotidiens » fait remarquer Jean Nouailhac dans le Point en précisant que « les quotidiens parisiens sont dépendants de la CGT pour être imprimés par le Syndicat du livre CGT » comme pour passer sous silence les connivences et liens idéologiques forts qui lient les uns aux autres.
    Le comité d’entreprise EDF, ou CCAS, détient plus d’un milliard d’Euros d’actifs et un budget de 500 millions d’Euros par an, sans aucune raison sur les factures EDF.
    > > Silence de mort sur les condamnations fermes et lourdes des voyous en cols blancs de la CGT, du Parti communiste, du journal l’humanité, et du fournisseur d’argent sale, le « comité  » d’entreprise EDF

    Dans le même temps, le tribunal correctionnel de Cahors condamnait un sans abri de 18 ans à 2 mois de prison ferme pour avoir volé 1 paquet de pates et 1 boite d ‘ oeufs . Il prétendait avoir faim!!!
    Il parait que Victor se retourne dans sa tombe!!

  3. Il y avait un petit reportage de France 2 sur la relocalisation industrielle de Benetton en Italie . Outre que la création d’emploi est marginale (50), pour cause d’automatisation, le langage tenu par le responsable de l’usine ne dénotait pas un changement dans la mentalité patronale : on fait du fric et le salarié est une variable d’ajustement .
    Ces gars là ont vraiment la comprenette dure, ce qui fait le miel d’un Trump aux US, lequel, soit dit en passant, peut baratiner sur les créations d’emplois : il est difficile de délocaliser l’immobilier, branche d’activité principale du dit Trump .

  4. 1ere Partie

    Il y a belle lurette qu’on ne peut plus parler « d’économie » en parlant des programmes présentés, ou mis en oeuvre à l’échelle du pays, mais simplement de « gestion » de l’entreprise France.La France est devenue le sous traitant des grands groupes internationaux (faudrait que je vous parle des relations donneurs d’ordre et sous traitants depuis des décennies mais je vais me faire engueuler si je dépasse 10 lignes

    Depuis des années, la mode en matière de gestion d’entreprise est devenue celle des « tueurs de coûts » (dit en french), c’est à dire que vous prenez les lignes de charges les plus importantes de l’exploitation et vous compressez à mort tout ce qui dépasse..

    Je n’évoque que la colonne CHARGES, puisque tout le monde aura observé que la colonne PRODUITS part en fumée régulièrement vers les iles dites « paradisiaques ». (observons à cet endroit que quasi tout le 1% qui amasse va à la messe, une manière de justifier leur mise en place du paradis pour le fric et de l’enfer pour les manants…)

    Quelle sont les lignes de charges pour la France ?
    – le chômage et la pauvreté
    – les retraités
    – la santé
    – les salariés en règle générale coûtent mais selon qu’ils sont dans le public ou le privé, les raisons sont différentes…
    – les biens immobiliers, mobiliers et autres accumulations par l’état suite à les générations de prélèvement de l’impôt

    A ce niveau, une bonne gestion de massacres des coûts, se fait au nom de la compétitivité de la France, compétitivité qui passe par la levée des freins de l’état et de ses 60 millions de boulets (90% de la populasse) pour que nos champions internationaux soient allégés des charges pour payer des dividendes….heu pour optimiser les bénéfices..

    Notons au passage que le must consiste aujourd’hui, consiste à larguer des palettes complètes de fonds publics perdus en CICE et pacte histoire de réduire les dépenses publiques..

    Pour être politique aujourd’hui, faut d’abord savoir obéïr sans réfléchir..

  5. 2eme partie

    La gestion moderne très court terme du pays; comment limiter les investissements en lignes de charges de fonctionnement

    Tout le monde sait que la France n’a plus de monnaie, il est donc difficile d’investir sans d’endetter, parce que c’est déjà fait et c’est mal.

    Nos crânes d’oeufs qui ont appris la gestion dans PIM PAM POUM, ont décider de mettre en oeuvre des solutions simples

    – vendre…….heu brader les biens publics, aux copains, aux coquins et à tout ce qui a du fric en France et ailleurs

    – mettre en place des contrats de PPP (partenariat public privé), contrats à mourir de rire (ou pleurer selon son tempérament).
    Les exemples se multiplient pour des bâtiments publics en construction avec des loyers à perpéte qui multiplient le prix initial du bâtiment par dix (minimum) ou impliquent des frais de maintenance qui font changer une prise électrique pour le modeste prix de plus de 1000 €….

    On croit nos pontes intelligents, c’est vrai, mais ils sont quelque peu distraits aux moments importants…surtout quand ils sont du côté public et qu’ils souhaitent un poste mieux payé dans le privé ensuite.

    On ne parle pas du renflouement des banques sans aucune contrepartie et de la gestion de LR, foyer d’apprentissage de la gestion pour une grande partie des candidats et ex futurs ministres de droite..

    Je prépare une carrière politique, et en recomptant je viens de me rendre compte que je suis à 11 lignes écrites

    Pardon Monsieur JUAN…

Les commentaires sont fermés.