La fin de la démocratie ?


 

A J+1 d’un premier tour d’élection législative, 4 constats.

 

#1. L’abstention grimpe, et surtout dans les quartiers populaires et chez les plus jeunes. Au total, plus de 50% de nos électeurs ne se sont pas déplacés. Le résultat de ce premier tour est donc illégitime pour toutes celles et tous ceux qui pensent que la légitimité n’est pas qu’une affaire de loi, de constitution mais aussi de soutien populaire. Si cette abstention se confirme au second tour, cette Assemblée nationale sera la PLUS MAL ÉLUE DE LA VEME RÉPUBLIQUE depuis 1969C’est un hold-up. Environ les trois-quarts de nos adultes ne se reconnaissent pas dans le programme Macron. La suite se règlera donc dans la rue.

C’est terrifiant.

 

12668737

 

« Il n’y a pas de majorité dans ce pays pour détruire le code du travail, réduire les libertés publiques, ni non plus pour l’irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches, toutes choses qui figurent au programme du Président. » explique Mélenchon. Il a raison, c’est factuel.

#2. Oui, la France insoumise n’a pas suffisamment convaincu. Ses candidats rassemblent encore 11% des suffrages. Ils n’auront pas 11% des députés.

Il faudrait un miracle.

Nous voterons pour que ce miracle ait lieu, ou bien nous nous abstiendrons.

#3. Le parti socialiste n’a pas encore disparu, mais nous y sommes presque. Sa déroute est d’abord une question financière. Il va lui manquer beaucoup pour maintenir le parti à flots. Le PS, surtout, n’est plus en situation de réclamer un soutien. Il n’y a aucune réjouissance dans ce constat.

Mais il est temps de tourner cette page-là, qui, après le quinquennat Hollande, nous a amené là où nous sommes: un ancien fidèle de Hollande va conduire l’exacte politique que Sarkozy espérait.

#4. Le renouveau porté par la « République En Marche » vise à conduire une politique que nos grands-parents ont réussi à contre-carrer en 1936. Le Front populaire a voté la suprématie des conventions collectives, rien que cela .

Le projet de réforme du code du travail vise à affaiblir exactement cela.

La République des patrons est en marche.

 

Publicités

44 réflexions sur “ La fin de la démocratie ? ”

  1. Il faut tout de même garder espoir, moi qui suis né dans un milieu ouvrier du Valenciennois j’en ai vu passer des régimes anti-sociaux et peu de progrès ont été accompli depuis. Dans le Nord circoncription 4 il n’y a plus que deux candidats de droite au second tour, En Marche et LR, je ne me déplacerais donc pas, à quoi bon puisque les bulletins blancs ne sont pas considérés comme ceux des votants.

    1. Salut Harpo, effectivement, dans CETT€ P$EUDO démocratie, le vote blanc est dégagé, tel le vote nul, pas si nul, d’ailleurs, des votes »exprimés »pour »x »ou »y ».

      Cela dit, tous les 2 sont comptabilisés & par conséquent interdirait, en cas de majorité, tout accès au pouvoir.

      Je vois mal comment « x »ou »y »,ou tout(e) autre branquignole pourrait se permettre de réaliser alors un putsch politique en Europe, au XXIème siècle devant l’ensemble des médias qui ne pourraient pas, NE PAS RELAYER, cette fois ?

      Enfin, de (TROP) rares médias ont invité quelques personnes qui mettent bien des points en lumière, telle 1 professeure de Sciences-Po. qui a dit que le corps électoral était sous évalué : 47,5 millions, soit plus de 6 millions de votant(e)s en moins…!

      http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/FE.html

      1. Que penseriez-vous de revoir sur Arte, »La passeuse des Aubrais » & la suite sur Engels , « Le monde selon Lüther », à/@ VOIR, en gardant son esprit CRITIQU€, j’entends bien, tou(te)s, & désolé pour mes »dérapages », ILS SONT VOULUS & Affirmés

  2. Il est très difficile de parler d’illégitimité alors que le scrutin est ouvert à tous les inscrits sur les listes électorales. C’est même un non-sens absolu. La légitimité est même assurée par le nombre (impressionnant) de candidatures au 1° tour qui prouvent par là qu’il y a des voix pour s’opposer.
    Dans ce résultat j’y verrai plutôt la marque d’une lassitude phénoménale des citoyens devant la sclérose des partis dits de gouvernement. Il devient fortement logique et légitime de promouvoir un changement radical dans la façon de voir, penser et… gouverner.
    Il est aussi grand temps de réaliser que le mot d’ordre très largement utilisé et galvaudé par la CGT devient de plus en plus inaudible et dans ce sens cela explique cette « déconvenue » des affidés de Mélenchon.

    1. Oui, C’e/€$T »ouvert »à tout(e) inscrit(e) sur »liste »électoral de la Vème r.M.B.f.jacobine POURRIE/€.

      Il est incompréhensible que lui NE $€ soit PAS déjà présenté…,en tant QU€ C.$.P.+(+…) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/michel-aubier-un-pneumologue-grassement-paye-par-total_1917085.html ça GAGNE/€ COMBIEN un(e) branquignole pour vous « représenter »,SANS COMPTE/€S à RENDRE devant les citoyen(ne)s, a minima, P€NDANT 5 années…?

  3. Il y a une démocratie européenne à construire…celle des peuples…nous sommes dans un engrenage européen une sorte de maillage qui nous contraint alors que cela devrait être une opportunité, une force…à condition non pas de nous débarrasser de la finance ( fallait pas nous faire croire que la finance est notre ennemie) dont nous dépendons mais de la moraliser…y a du boulot !

  4. « La République des patrons est en marche….

    Cette qualification relève du capitalisme industriel alors que nous sommes allègrement passé à celle du capitalisme financier. La différence est majeure.

     » Un patron (du latin patronus issu de “pater” -le père- avec comme sens dérivé le “ protecteur ”) désigne en général un protecteur, un défenseur, et dans l’usage moderne courant le dirigeant qui a le pouvoir effectif…………… »source wikipédia

    Il n’y a plus de patrons dans les grands groupes, internationaux ou pas, mais des mandataires sociaux « PDG » placés là par des actionnaires, pour assurer la rentabilité maximale du capital investi et non pas franchement une stratégie industrielle. Les financiers découpent, fusionnent, revendent par sections, LBOïsent et organisent les effets de leviers financiers grâce aux banques centrales qui délivrent du fric à taux 0.

    Nous sommes au niveau 0 de la gestion d’entreprise, plus la peine de s’emmerder à se creuser la tête pour gagner des milliards, il suffit de regarder la lignes salaires et charges sociales et de taper dedans. Une fois le boulot fait, il faut repérer un bon pays à fiscalité accueillante, aux prestations sociales minimales, et aux salaires horaires les plus proches de 0…

    Les « patrons « modernes ont les nerfs fragiles, alors la loi se met à leur niveau pour les soulager de la difficulté d’avoir à discuter avec des humains pour de pénibles histoires de fric et de séparation..

    Nous en sommes arrivés à une glorieuse époque où c’est le pognon qui doit travailler en priorité.

    Faut croire que nombre de bras sont d’accord avec ça, puisqu’ils ont confié la tâche à Macron d’organiser la précarité de leur avenir professionnel. Bien vu, ce sera le meilleur.

    Futur député, une sinécure ?

    1. « Faut croire que nombre de bras sont d’accord avec ça, puisqu’ils ont confié la tâche à Macron d’organiser la précarité de leur avenir professionnel. Bien vu, ce sera le meilleur. »

      Pour l’instant il n’y a que 16,5 % des électeurs qui ont voté pour son mouvement ….
      Les autres se sont abstenus, ont voté blanc, ou pour les autres.
      Ce chiffre doit correspondre peu ou prou à ceux qui ont intérêt à voir sa politique appliquée.

  5. D’ailleurs on commence à lire ici et là, les premières réflexions et inquiétudes sur les intentions bizarres et plus violentes que prévu. Il est temps.
    Encore un effort des médias pour planquer le principal et ensuite basta..

  6. Incroyable d’entendre les media parler à l’unisson de la vague Macron….face au mutisme de 51 % des électeurs …la vague ressemble plutôt à un grand vent !

    1. SYLVIE

      C’est joli comme mot « vague » on a à l’esprit de suite celle qui vient mourir sur le sable ou s’écraser contre une falaise

    2. Je crois que si avec le même pourcentage d’abstentionnistes, il y avait eu une simple majorité desInsoumis ( sans même parler de grande vague), vos commentaires et ceux de Juan auraient été très différents…

      1. Pas du tout ! Un tel taux d’abstentions est le cancer de la démocratie .Il faut dire que les « z’élites » ont bien contribué à l’extension de ce cancer !

      2. Est ce à moi que ça s’adresse ?

        Dans la même veine, il est fort probable que si j’avais été quelqu’un d’autre, mes commentaires eussent été probablement différents, c’est possible.
        Mais je suis moi, et la situation que je déplore s’impose à ma condition de misérable terrien, dès lors, je me sens en phase avec les commentaires adaptés aux deux conditions supra.

        Comme disait Confucius « c’est comme ça »..

            1. Et je pense que le toubib s’adressait à Sylvie d’abord et aux autres ensuite .

  7. Jai entendu des témoignages d’abstentionistes qui ont préféré la plage au bulletin de vote … Ces gens ignorent-ils qu’il n’y a pas si longtemps que cela, les français moyens n’allaient pas à la plage faute de congés payés mais ils n’allaient pas non plus au bureau de vote faute de droit à voter… En Belgique, le vote est obligatoire et l’abstention est punie car si voter est un droit, c’est aussi un devoir pour tout qui se veut citoyen!

    1. Totalement d’accord avec JMarie Liégeois. De plus combien de femmes se sont abstenues alors que leurs aïeules se sont battues pour avoir le droit de vote – honte à elles !!!!!

    2. @JMLiégeois Belgique: pas faux. Il faut voter. Pour ma part, je ne voterai pas au second tour. LREM contre LR, quel choix ? Aucun.

      1. @Juan
        Votez blanc . Par respect du droit de vote et en sachant qu’un vote blanc, même si il n’est pas considéré comme exprimé, est néanmoins compté .

  8. Avant de parler démocratie, abstention ou autres, il faut regarder le nombre de voix obtenues par chaque parti.
    Enlevez les alliances plus ou moins contre nature, et vous constaterez que le  » plumé » est l ‘ électeur du FN.
    Reconnaissons aussi que Macron élu, il est normal que les gens lui donne le pouvoir de faire ce pour quoi ils l ‘ ont élu.
    Quitte à être les  » couillons » une fois de plus ( ce qui ne les changera pas ).
    Retenons la dérouillée du PS. Je suis surpris de voir la binette de députés éjectés, à croire qu’ ils ne savaient pas ce qui leurs pendait au nez après les exploits du président intérimaire en emploi fictif hollande .
    Pour mémoire, le vote est un droit, un devoir, pas une obligation.
    Au pays des droits de l ‘ homme il serait mal venu d’ imposer le vote .
    L’ électeur n ‘ étant même pas capable de faire respecter le résultat d’ un référendum, éreintant un président après son élection, en oubliant qu’ ils ont participé, même en vomissant à son élection, refaisant exactement pareil l ‘ élection suivante, allez, dansez folle jeunesse.
    Récoltez ce que vous avez semé, et consolez vous en pensant que votre favori vous menanit sur un chemin  » aussi pire » que le nouveau.

    1. Vous avez raison. Sur presque tous les points. L’électeur FN ne sera pas le seul plumé, je doute que les gens aient élu Macron sur son programme, et, bien sûr, je conteste que le chemin où voulait nous emmener notre favori soit « aussi pire » que le nouveau.

  9. Il suffisait de lire le programme de Macron pour savoir que c’était la mort annoncée des conventions collectives .Il n’y a que les sourds et les aveugles qui n’ont pas perçu ça . Les salariés n’ont pas fini de se mordre les doigts d’avoir trop écouter les sirènes macroniennes .

    1. D’ailleurs certains politiques si prompts à mettre en place la flexibilité et la précarité des salariés…vont pouvoir y goûter ainsi qu’à la difficulté de trouver un emploi…cela ne veut pas dire que tous le méritent mais pour certains qui nous parlaient de  » l’évidente » réforme du travail comme seule solution au chômage vont pouvoir méditer !

  10. En tout cas, j’aimerais bien que Jean Luc Mélenchon soit élu à Marseille.

  11. Si on veut tenter de comprendre les résultats d’hier, il faut bien tenter d’émettre des hypothèses, non ? Et des hypothèses rendant compte du maximum de faits, abstention record incluse.

    Que ce soient les électeurs qui ont voté comme ceux qui se sont abstenus, deux évidences, d’après moi :

    1 –très peu de gens croient , à juste titre, à la faisabilité des programmes ( changeant tous les cinq ans, d’ailleurs) des Insoumis et du FN, qui restent des votes de protestation face à un monde dont les changements sont à la fois trop profonds et trop rapides pour pouvoir être compris, et pour pouvoir prévoir de quoi demain sera fait- situation nouvelle très anxiogène; d’où l’abstention plus forte chez les Insoumis et le FN (qui prônent le retour impossible au monde regretté d’avant la mondialisation) que chez les macronistes ; d’ailleurs, si Mélenchon et Marine Le Pen sont élus députés dimanche prochain, leurs partisans se garderont bien de signaler qu’ils sont très mal élus, l’abstentionnisme étant le même à Marseille et à Hénin-Beaumont que dans le reste de la France;

    2 – personne ne veut plus de l’opposition entre :

    -une « droite » purement libérale et austéritaire

    -et
    une « gauche » de mesures sociales financées par le matraquage fiscal des seules classes moyennes qui n’en profitent que de moins en moins elles-mêmes,

    -mais une majorité des Français qui ont été voter ont souhaité la recherche d’ une politique qui concilie le libéralisme inévitable du monde dans lequel nous vivons, la nécessité de ne plus vivre en déficit
    permanent, et des protections sociales pour tous et compatibles avec la réalité, qui n’est plus celle d’hier: c’est ce qu’ils espèrent que Macron réussira à inventer,en lui concédant d’ailleurs le droit à l’erreur de celui qui cherche à fabriquer quelque chose de nouveau et pas nécessairement parfait (ceux qui ne croient pas la chose possible- et ils sont nombreux- ne sont pas aller voter).

    La quadrature du cercle ? Réponse dans 5 ans.

    Ceci me rappelle d’ailleurs assez le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958 (et que, rappelons-le, la gauche n’a cessé de traiter de « fasciste » jusqu’à son départ…d’où ses échecs électoraux constants face à ce discours si dogmatique et manichéen, comparable à celui qui traite Macron de « banquier »).

    En réalité: l’abstention est faible lorsque l’enjeu est un vrai changement de société auxquels beaucoup adhèrent vigoureusement et d’autres s’opposent tout aussi vigoureusement ( c’était le cas de la France lorsqu’elle avait un Parti Comuniste fort et un PS marxisant, jusqu’en 1981 inclus);; elle devient très forte lorsqu’ elle ne met en jeu que la façon de gérer un système que personne ne conteste ( cas des Etats-Unis et, maintenant, de la France).; par exemple: le passage de l’euro- monnaie unique à l’euro-monnaie commune est un débat très important, mais trop technique pour mobiliser les foules.

    1. Bon, quand même, il faut remettre les choses dans leur contexte :

      Lorsque :

      – Les deux principaux partis politiques ont installé des vases communicants pour alimenter un troisième appelé à leur assurer leurs places,

      – quand ce troisième parti peut se servir de cette arme infaillible vis à vis de l’électeur : « que vous soyez pour LR ou pour LPS, en votant pour REM vous gagnez à tous les coups et par conséquent nous aussi »

      – REM ratisse large,

      Que la conséquence en est que les gens, pas cons, sont restés chez eux.

      Que les électeurs FI ou FN croient à d’autres possibilités comme les grands Bretons, mais qu’en revanche ils ne croient plus à la démocratie au regard de ce tour de passe passe,

      Vous croyez vraiment que votre long commentaire a encore un sens ?

    2. > En réalité: l’abstention est faible lorsque l’enjeu est un vrai changement de société auxquels beaucoup adhèrent vigoureusement et d’autres s’opposent tout aussi vigoureusement

      Très juste. Je me reconnais là dedans: je suis allé voté à la présidentielle car je n’avais aucune envie que Le Pen fasse un gros score, pour les législatives, que le PS et en Marche ait un peu plus ou un peu moins de député ne me faisait ni chaud ni froid et je me suis abstenu.

      Du coup ca remet en question l’axiome « forte participation = démocratie en bonne santé »

      Je comprend la tentation d’instrumentaliser l’abstention contre le candidat qu’on aime pas,

      mais le vrai principe de base de l’abstention c’est

      > Qui ne dit mot, consent!

      A) Quand les électeurs pensent que l’élection va être le choix entre l’ombre et la lumière, ils se mobilisent fortement.

      B) Quand il semble qu’il n’y a pas gros enjeu et que quoi qu’en dise la théatralisation politicienne, le pays en gros va bien, ils sont plus nombreux à rester chez eux.

      Désolé pour ceux qui aiment quand la politique est excitante (scénario A) mais moi je préfère les scénarios B) quand la politique est ennuyeuse, et que la société a la paix et peut s’occuper de ses problèmes concrets plutôt que d’être tirée à hue et à dia par des spasmes politiques.

      1.  » Qui ne dit mot consent

        Sens

        Ne rien répondre, c’est approuver, c’est dire oui ; rester silencieux face à une décision, c’est donner son accord implicite.

        Le proverbe peut aussi signifier que ne pas contredire une accusation, c’est avouer sa faute.

        Origine

        Nul doute sur l’origine de ce proverbe, qui, dans sa version textuelle, vient de la maxime latine du Pape Boniface VIII (1235-1303) : Qui tacet consentire videtur (qui se tait, est considéré d’accord). (Décrétales, V, XII, 43)

        Je ne vois pas bien le rapport avec le fait de ne pas aller voter..
        Voter ce n’est ni répondre, ni rester silencieux face à une décision. Le vote est juste un choix entre deux ou plusieurs propositions.

        Vous n’êtes pas obligé de choisir entre une télé ou de meuble de salon si vous voulez une cuisine…

  12. Le commentaire le plus significatif est celui de guaino….on imagine ce qu’il aurait dit s’il avait gagné ….de là à penser que de nombreux politiques nous méprisent 😀

  13. Avec tout mon respect, le titre décrit beaucoup moins la réalité de la situation que l’amertume et la déception que ressent l’auteur.
    Ce soit-disant hold-up de la démocratie, si Dupont-Aignan ou Mélenchon avaient remporté les élections avec 50% de participation, leurs partisans l’auraient réinterprété en Volonté du Peuple qui enfin triomphe!

    La réalité est moins excitante, Macron ne réalise aucun hold-up avec sa large majorité à l’assemblée (mais rapellons avant de crier aux pleins pouvoirs qu’il aura entre autres zéro sénateur!!!), il se contente de ramasser les fruits

    – du choix stratégique de Jospin de subordonner les élections législatives à la présidentielle (quinquennat + inversion du calendrier)
    – du choix stratégique des caciques socialistes de refuser la proportionnelle, préférant ce mode de scrutin uninominal et son corrolaire de vote utile, qui leur ont longtemps assuré l’hégémonie à gauche et aujourd’hui cause leur disparition
    – du choix stratégique de Mélenchon de faire une campagne axée sur l’objectif de se débarasser du PS et de son leadership, certe indû, sur la gauche

  14. Et puis, il y a aussi ceci, qu’il ne faut pas négliger :

    Il n’existe aucune loi électorale parfaite: il faut toujours choisir entre les deux extrêmes :

    la proportionnelle intégrale ( Pays-Bas, Israël, Belgique, IV è République française) , qui représente exactement la Nation ( avec, d’ailleurs, un taux incompressible de 20 à 30 % d’abstentions, sauf vote obligatoire) , donnant lieu à une multitude de partis; système dans lequel ce sont les alliances entre partis qui font et défont les majorités, et dans lequel l’opposition peut parvenir au pouvoir en cours de législature par un changement d’alliances (souvent, le simple basculement d’un tout petit « parti-charnière ») , sans que l’électeur soit consulté: c’est le triomphe des partis politiques et de leurs magouilles entre eux;

    le système majoritaire, qui peut donner la majorité absolue à un parti ayant peu d’élus,mais davantage que les autres.

    Des synthèses compliquées sont possibles, comme celle de l’ Allemagne, avec une part de proportionnelle dans un système majoritaire; elles aboutissent souvent à des obligations de coalitions entre grands partis pourtant opposés, après des mois de négociations pour rechercher un programme commun.

    De Gaulle disait que toutes les lois électorales ont leurs avantages et leurs inconvénients, et qu’il fallait en changer de temps n temps, par principe…Mais

    -les partis politiques sont aujourd’hui trop impopulaires pour que, en instituant la proportionnelle intégrale, on en fasse les maîtres absolus du jeu;

    -tout président, ayant beaucoup critiqué les pouvoirs absolus que lui confère la loi électorale actuelle ( Mitterrand et son livre « Le coup d’ Etat permanent« ) s’en accommode très bien une fois élu….

    1. « Un âne aurait l’étiquette En Marche, il aurait été élu.
      Le programme d’un député c’est simplement être le porte-voix du président de la République ? Non.
      Un député dans une démocratie vivante c’est celui qui fait remonter la diversité du pays.
      Ce n’est pas l’attaché de presse d’un président de la république! »

      Edwy Plenel

      1. Bonne analyse de Plenel…il y a d’ailleurs des politiques qui n’ont pas démérité à droite comme à gauche et qui ont été balayés par de parfaits inconnus…et comme seule raison celle du changement sans s’inquiéter de leurs compétences …on coupe les têtes mais la meme politique se poursuit !

  15. Illégitimité ? non, disont plutot fragilité par manque d’adhésion à la personne, et son indévoilable programme.
    premier tour moins que Hollande, c’est dire
    législatives 1er tour idem et record d’abstention 51,29 %j’aime aussi

    J’ai plaisir à voir Cambadelis et Hamon lourdés, comme Duflot et sa copine. NKM virable j’aime aussi.

    Le produit tous lavages va devoir prouver ces capacités tout azimuth, la pub a ses limites.
    A l’économie, le budget, l’éducation nationPRale, refilé aux PR, au Ps le sociétal façon Terra Nostra et la diplomatie. On aura donc le pire des deux ex-partenaires de Merkel.

    Une chambre de 420 et + godillots à la gamelle dont une grosse proportion de tranfuges Ps et PR, de la société civile à surveiller particulièrement les entreprenneurs et avocats.
    Pas trop de schismatiques ou frondeurs (sic) en vue, et de toute façon le PR soutiendra de fait tous les serrages de vis économiques, fiscaux et sociaux à condition de pas toucher aux riches.

    Mélenchon et LePen (probablement élus) concentreront leurs attaques sur ce gros marais molasse; le premier sur les résultats économiques et sociaux qui seront épouvantables, la deuxième sur les grosses hypocrisies sociétales, les deux, enfin ! sur la austérité Bruxelleuse et la belliqueuse Otannerie.

    En fait, ça pourrait être plus entrainnant que les Réziduelles et leur suite députailleuse celle-ci manifestement boudée par les prolos jeunes et vieux.
    Et comme ceux-ci sont déjà tondus et/ou chomedusés le Marché des marcheurs devra saigner les classes moyennes supérieures (mais pas trop).

    Cette Assemblage Ultra Majoritaire, mais au soutien fragile sera ainsi peut-être et à l’insu de son plein gré l’endroit de germinaison de la fracture à venir.

    Inch Allah

  16. On récapitule schématiquement, en 10 lignes…

    Suite à des concours de circonstances quasi divins, sur 2 tours , 7 millions de personnes ont mis au pouvoir un personnage dont on ne sait rien, totalement façonné, idéalisé par les médias. Un techno type qui n’est jamais passé par une élection.

    Ce dernier va avoir une majorité au parlement avec 16 % des voix de la moitié de la population en âge de voter.

    Le plus croustillant, c’est que 20 millions de personnes vont se faire raboter grave leur droit du travail dans les 3 mois, avec une majorité parlementaire qui ne représente pas grand chose et qui ne servira, jusqu’à la rentrée, qu’à donner quitus pour un passage en force par ordonnances…..

    Confucius, les shadocks ont dit :

     » Il vaut mieux pomper d’arrache pied même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas …

    1. Et oui Cher Diplomé des Justes Questions

      un personnage dont on ne sait rien, particulièrement sur cette histoire très offusquée de  »conversion au catholicisme »

      un bébé-éprouvette nourri aux OGM Monsanto ?
      un Objet Humanoïde préservé depuis le Big Bang ?
      un clonage de la Belle et la Bête ?

      ou tout simplement le néocon 2.0 en version Made in Franck Reich ?

      Bon appétit aux dindons de la farce

  17. Je vois la réalité tout autre.
    Dans la France d » avant « , il y avait des partis politiques, il y avait des hommes politique, chacun attaché à son parti et suivant une ligne définie. « ON » adhérait, ou l ‘ on changeait de voie.
    Depuis quelques années, la puissance des médias et son bourrage de crane a prit le commandement. Tout en croyant protester et voter, vous êtes piloté, manipulé, donc en …tubé.
    Vos écrits le prouve, vous ne suivez plus VOS idées, vous obéissez à ce que l ‘ on vous dit.
    Certains l ‘ on bien compris et on pris le pouvoir par les médias.
    Etre propriétaire de médias vous ouvre toutes les portes et banques .
    En réalité, vous n ‘ êtes que les pantins. Tellement bien drivé que, fiers de vous, vous avouez  » je vote en vomissant » et qu ‘ensuite vous râlez contre celui que vous avez élu.
    Notre pays disparaît, nos us et coutumes qui faisaient la fierté du français et rayonnaient sur le monde sont jeté à la poubelle, les avantages durement acquis depuis des siècles par le sang de millions de personnes sont effacé, la langue française est manipulée au gré de ministre de nationalité mal défini, et, quand une personne vous hurle qu’ il y a danger pour le pays, pour vos enfants, vous fermez les yeux et l ‘ accusez sur ordre des médias, d ‘ être un hitler en puissance…
    Vous êtes des caricatures, des pantins, des morts même pas pour un idéal, assassiné par votre crédulité, assassiné par vous même .

Les commentaires sont fermés.