Le jour où j’ai appris que j’étais un islamo-gauchiste.


Le Figaro Magazine nous gratifie d’une couverture alléchante sur l’islamosphère.

Le « dossier » est piloté par Judith Waintraub, une éditorialiste que l’on entend souvent à la radio ou à la télévision, et qui a cette manie de tweeter après chaque attentat islamiste: « #padamalgame », sans jamais oser préciser ce qu’elle voulait bien dire par là.

D’amalgame, il en est bien question dans ce dossier: Plenel, Ramadan, Obono, Autain, etc , on y trouve de tout. L’article fleure bon le complotisme. « Ils sont partout! » Il faut faire peur et, surtout, ne jamais s’interroger sur les causes géopolitiques du terrorisme islamique. 

« L’islamosphère étend son influence dans le monde intellectuel, politique, dans les médias et les réseaux associatifs. Elle a ses rendez-vous annuels, comme les Y’a bon Awards. Sous couvert de «distinguer» les auteurs de propos racistes, cette cérémonie s’est muée en tribunal médiatico-mondain de l’ «islamophobie». Le «camp d’été anticolonial» est également très prisé, même s’il est «réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’Etat en contexte français», autrement dit, s’il est interdit aux Blancs. »

Judith Waintraub appelle même Elizabeth Badinter à la rescousse: « les islamo-gauchistes sont certes une minorité mais influente et largement relayée par les grands médias et journalistes de gauche » explique l’essayiste. Certes, on a tendance à voir partout ce que l’on déteste beaucoup, mais cela n’empêche pas d’avoir un peu de discernement: la liste même des « islamo-gauchistes » publiée par le Figaro est la simple preuve de l’inanité de cet argument: non, ces « islamo-gauchistes » n’accaparent pas les « grands médias »... ils sont même plutôt rares si on compare leurs apparitions médiatiques à celles de plumes du Fig, du Point, de l’Express, du Nouvel Obs, etc. 

Judith Waintraub ne recule devant aucun amalgame. Ainsi s’attaque-t-elle au Bondy blog en expliquant combien ce site d’info a accueilli le blogueur Medhi Meklat (ce qui est vrai), dont fut révélé plus tard qu’il tweetait sous un pseudo des propos mysogines, antisémites et racistes.  Mais la « journaliste » omet de préciser, bien au contraire, que le Bondy Blog s’est désolidarisé dudit blogueur dès que ces propos furent connus.

Judith Waintraub attaque Benoit Hamon quand il déclarait que le sexisme n’est pas l’apanage des musulmans. Le pauvre est donc amalgamé au grand complot islamiste parce qu’il a osé rappeler une évidence: non, l’islam n’est ni la première ni la dernière des religions ou des cultures à discriminer la femme. Comme Danièle Obono ou Edwy Plenel, je pense que malheureusement le sexisme n’est pas cantonné à l’islam.

Ces amalgames récurrents empêchent de voir le vrai sujet: comment épargner encore les millions de musulmans qui vivent ici et ailleurs des surenchères islamistes ? Comment faire en sorte que Daesch et les autres échouent à antagoniser nos sociétés ? Contre une situation de quasi-guerre, ne faut-il dresser quelques gardes-fous pour éviter les dérapages ?

Athée, toutes les religions m’indisposent. Et l’islam qui tue plus que les autres évidemment. Mais l’on peut s’éviter ce genre de vomi journalistique si l’on veut comprendre ce qui se passe, et en particulier les causes géopolitiques de ce bordel. La thèse défendue en creux dans ce dossier est celle qu’il vaut mieux s’aliéner la totalité des musulmans, que toute défense dune discrimination dont les musulmans est suspect de complicité avec l’islamisme. C’est bête, c’est inefficace, et c’est injuste.

 

Publicités

129 réflexions sur « Le jour où j’ai appris que j’étais un islamo-gauchiste. »

  1. Donc, je note que notre « vraie » préoccupation (ce qui, je suppose, doit à peu près vouloir dire : la seule) doit être de protéger les musulmans de ce qu’ils ont eux-mêmes sécrété et sécrètent encore tous les jours.

    De même que la grande affaire dans les années 38-39 était de protéger les Allemands contre le nazisme..

    Le renoncement et la lâcheté empruntent décidément des voies bien curieuses pour se justifier.

    1. @didiergoux: visiblement, vous avez du mal à lire: « Comment faire en sorte que Daesch et les autres échouent à antagoniser nos sociétés ? « 

      1. Mais non, je vous lis très bien, au contraire ! (En dehors de cet « antagoniser » dont j’ignorais totalement l’existence jusqu’à ce jour.) Vous feignez de croire, comme le veut la pensée seule admise, que seul l’État islamique est responsable des problèmes entre les musulmans et nous. Ce qui, à moi, apparaît tout à fait faux.

  2. Bizarre de vous voir parler de lâcheté monsieur Goux. Vous me semblez prompt à lyncher gratuitement, pour des incompréhensions.
    N’est-ce pas une forme de lâcheté que de ne pas (vouloir?) comprendre ce qui vous environne ?

    Pour le sujet… que dire?
    Si un athée peut être islamo-gauchiste, alors je le suis. Je ne suis pas théo-compatible pourtant. Je fais preuve de tolérance face aux religions.

  3. Ainsi, je suis aussi Islamo-gauchiste. Cela change certainement de ce qu’est Mme Judith Waintraub qui n’est certes pas athée en tout cas) et qui doit donc se considérer comme x-droitière. Je n’en dis pas plus ! Je la trouve insupportable alors qu’elle nous assène ses flèches de haut de ses certitudes.

  4. #Pour le sujet… que dire?
    Si un athée peut être islamo-gauchiste, alors je le suis. Je ne suis pas théo-compatible pourtant. Je fais preuve de tolérance face aux religions..#
    Je plussois.

  5. C’est charmant, vraiment, de vous voir, avec un si bel ensemble, vous accorder à vous-mêmes des brevets de tolérance !

    L’impression qui domine, cependant, c’est que cette « tolérance » (qui a tout de même de fâcheux airs de génuflexions à répétition) se concentre essentiellement sur l’islam.

    1. @didiergoux
      Chacun sa génuflexion, si nous sommes à genoux devant les talibans (d’après vos interventions répétées), vous êtes à genoux devant l’extrême-connerie.
      Bien à vous.

  6. Islamo-gauchiste ? C’est marrant, vu que certains assimilent l’Islam au fascisme .
    Parfois, je me demande si nous sommes, vraiment, au XXIeme siècle où si Torquemada est de retour parmi nous !

  7. En tant que gauchiste répertorié, même si ça ne se voit pas quand je marche, je vais faire dorénavant gaffe à qui je serre la main en public,

    1. @Stanislas
      Attention à ne pas serrer la main à des hipster, on pourrait les confondre avec des barbus extrêmistes boboisants adeptes de Daesh.

      1. SIMON

        Par principe, je serre la main à tous ceux qui ne me font pas chier.

        J’ai bien peur qu’aujourd’hui, plus que jamais, chacun veut noyer son chien en lui trouvant la rage.
        Quand tout ça sera bien monté en mayonnaise, on finira tous par se foutre sur la gueule sans trop savoir pourquoi, et au bout de quelques millions de morts, peut être qu’on se dira « plus jamais ça »….

        1. @Stanislas
          Les chiens ne sont pas barbus voyons. Brigitte Bardot aime les chiens, pas les musulmans. On ne peut pas aimer tous les animaux 😀
          Monsieur Goux (et ses séides) sont peut-être des adorateurs de Brigitte Bardot et fervents défenseur des animaux, tant qu’ils n’ont pas de barbe.

  8. Qui peut m’expliquer en des termes compréhensibles pour un non-sachant ce qu’est un islamo-gauchiste?

    1. @Jean-Marie
      D’après la presse bien-pensante de droite extrême, un islamo-gauchiste est un protagoniste qui soutient les dangereux barbus parce qu’il s’interdit de taper sur les musulmans. Musulman = barbu = islamiste = terroriste.
      Si vous ne comprenez pas qu’un musulman est un potentiel terroriste, alors vous êtes islamo-gauchiste.
      Par contre, bizarrement, faut pas taper sur les catholiques, parce qu’ils sont incapables de terrorisme.

      1. La base de l’islamo-gauchiste, son fond de sauce si je puis dire, c’est surtout son antisémitisme ; qu’il tente assez puérilement de camoufler sous le nez rouge de l’antisionisme.

        Antisémitisme qu’il partage d’ailleurs avec la quasi totalité de ses bons amis musulmans.

        1. @didiergoux
          Ah oui j’oubliais, faut pas être pour la création d’un Etat Palestinien, et surtout ne pas être contre ce psychopathe de Benyamin Netanyahou. Butter des palestiniens, passer outre l’ONU, occuper des territoires …

          Personnellement, je ne vois pas comment on peut être contre l’existence de l’Etat d’Israël en 2017. Par contre, ne pas soutenir les exactions de ses dirigeants, je le vois assez bien. Ne pas soutenir un Etat qui se définit comme un Etat purement religieux (alors qu’il y a des athées en Israël), je le vois assez bien aussi. Il y aurait matière à dire, mais ce n’est pas le sujet.

          1. @Simon
            Un petit bé-mol : la quasi totalité des états du Moyen-Orient sont des états religieux . C’est une des causes – il y en a d’autres- des problèmes de cette région .

            1. @Alain
              Tout à fait d’accord, mais je ne pensais pas parler des pays voisins. Même le spectateur moyen a appris avec BFM que ce sont des pays arabes, que arabe = musulman, tout ça 😀
              Désolé pour le sarcasme, mais je vois arriver @lancien ou d’autres charmants commentateurs qui vont nous abreuver de charmantes eaux xénophobes ou anti-islam.

              1. C’est tout de même curieux, tous ces esprits forts et libres, qui passent leur temps à proclamer leur rejet de toutes les religions… mais qui ne supportent pas que l’on soit anti-islam. De là à penser qu’ils sont « pro », il n’y aurait qu’un petit pas à franchir…

                D’un autre côté, choyer les musulmans quand on est antisémite ne manque pas d’une certaine logique.

                1. @didiergoux
                  C’est faux, j’ai des amis juifs et catholiques monsieur !
                  Malgré vos insultes, j’ai encore un peu d’humour à vous opposer.

                  1. Et les boudhistes ? Ils ont vendu du beurre aux Boches pendant la guerre, les bouddhistes ?

                    (P.S. : quand on a de l’humour, on évite de le proclamer soi-même…)

                    1. @didiergoux
                      Les bouddhistes ? Ils buttent des musulmans. Tout va bien dans le meilleur des mondes possible.

                2. En tant qu’athée, mon cher mr Goux, je me fous de l’Islam, ainsi que de tout ce qui est religieux . Je trouve profondément regrettable qu’on se serve de la religion, les uns, pour se maintenir au pouvoir – cas des Saoud et du guide suprême, quoique sub-claquant, de l’Iran, les autres pour masquer leur désir d’expansion et les derniers, pour asservir des populations qui, certainement, voudraient surtout qu’on leur fiche la paix .

                  1. Je me fous de l’islam encore bien plus que vous, dans la mesure où ça ne me dérange pas le moins du monde que des bédouins-en-chef s’en servent pour asservir leurs bédouins-grouillots : c’est leur problème. Ils peuvent même lapider leurs femmes adultères si ça leur chante : ça ne me fait même pas bouger une oreille.

                    En revanche, j’aimerais assez qu’on éradique ce chancre de mon pays, où il n’a rien à faire, plutôt que forger continuellement des excuses à leurs continuelles exactions, auxquelles on n’est plus capable de répliquer que par des nounours en peluche, des bougies multicolores et des vous-n’aurez-pas-pas-ma-haine sanglotants.

                    Ouala.

                    1. Plus çà va, plus le didiergoux que vous dévoilez peu à peu est
                      de moins en moins ragoutant.
                      Vous exprimez un sionisme délirant :  » j’aimerais assez qu’on éradique ce chancre de mon pays, où il n’a rien à faire,  » Non seulement votre cynisme habituel est écoeurant mais votre haine vous déshonore.
                      La France reste un pays d’accueil et de fraternité au dela des contingences religieuses et politiques.
                      Ma France est celle chantée par Jean Ferrat ( Jean Tenenbaum ) et n’a que faire d’individus aussi restreints tels que vous :

                    2. Jean Ferrat… Jean Ferrat… Voyons… On parle bien du même, n’est-ce pas ? Celui dont la France, « sa » France, répondait toujours du nom de Robespierre ? Celui qui chantait la merveilleuse liberté régnant à Cuba dans les années 1967 ? Celui qui bêlait que la femme est l’avenir de l’homme ? C’est une référence que je vous abandonne volontiers.

                      Pour le reste, je trouve à la fois amusant et symptomatique de votre façon de penser (si je puis dire) que le fait de considérer l’islam comme dangereux, néfaste et mortifère pour l’Occident fasse aussitôt de moi un « sioniste délirant ».

                      Cela dit, vous n’avez pas entièrement tort : mon soutien à Israël est total et indéfectible.

          1. Pour pasticher le CRIF, un antisémite c’est quelqu’un, entre autres, qui ose critiquer le sionisme en le présentant tel qu’il est : un mouvement raciste anti-arabe occupant et usurpant un territoire qui ne lui appartient pas.
            Pour le CRIF, reconnaître la légitimité à égalité de la Palestine, c’est vouloir détruire Israël. C’est aussi bête que cela, au dela des circonvolutions.

      2. Les cathos,ils mont terrorisés jusqu’à mes 20 ans puis je me suis libéré de mes chaines pour tenter d’exercer mon libre arbitre.
        Perso, je suis pour l’apprentissage de l’histoire DES religions aux enfants dès le plus jeune âge, libre à eux ensuite de pratiquer celle qu’ils veulent ou de n’en pratiquer aucune, ce que moi je choisirais.

            1. J’oubliais : « Bienheureux les pauvres car ils verront dieu » , quand le glaive du capitalisme faisait alliance avec le goupillon … « faisait », enfin, c’est toujours d’actualité quand on voit un président prêter serment sur la bible. … alors les religions, si on pouvait les éradiquer, l’humanité ne s’en porterait pas plus mal

  9. Juan,

    Comme beaucoup de gens de gauche ( comme moi-même pendant très longtemps) vous privilégiez les explications géopolitiques de l’islamisme et sous-estimez les raisons religieuses – que je crois aujourd’hui les plus importantes. Sans doute un résidu de la pensée marxiste, qui considérait les religions (super-structures) comme un produit des infra-structures ( les luttes socio-économiques); un résidu mal compris, d’ailleurs, parce que Marx avait bien expliqué que les religions avaient une puissante force d’inertie et, qu’une fois constituées, elles vivaient longtemps leur vie propre et jouaient un rôle majeur dans l’ Histoire, alors que les facteurs socio-économiques qui les avaient fait naître avaient depuis longtemps disparu.

    C’est à la chute de l’empire ottoman, au début du XXème siècle, que le monde musulman s’est divisé sur les solutions à apporter à son écroulement politique, en deux grandes tendances:

    – les « occidentalistes », qui voulaient imposer les structures et les méthodes efficaces de l’ Occident qui les avaient partout vaincus, et qui savaient qu’ils ne pourraient l »imposer aux masses que par des régimes plus ou moins dictatoriaux : Ataturk, Nasser, Bourguiba, ben Ali, le shah d’ Iran, le FLN algérien, Sadam Hussein, les Assad syriens, etc.

    -les  » puristes », qui prônaient le retour strict à l’ islam pur des origines, celui de l’époque de leur conquête militaire du monde,,en s’appuyant sur les masses restées traditionalistes et sur la violence ( la création des Frères Musulmans remonte à 1928, le salafisme prônant la violence aux années 1920, et évoluant ensuite vers ses formes les plus violentes, le salafisme djihadiste et le tafkirisme).

    Il ne s’agit alors plus d’une religion comme les autres, mais d’une guerre, devant éliminer tout ce qui n’est pas musulman, aussi bien dans le passé (destruction de toutes les œuvres des civilisations pré-islamiques : statues de Palmyre en Syrie, bouddahs de Bamiyan en Afghanistan, églises chrétiennes, etc,) que dans l’avenir ( extermination de tous ceux qui ne veulent pas se convertir à l’islam, et même des musulmans jugés trop modérés).

    Dans cette perspective, les Etats politiques doivent disparaître; il ne doit plus exister qu’un seul Etatt, la oummah (communauté des croyants: l’islamisme, lui aussi, est mondialiste – mais par la religion, pas par l’économie), et ainsi s’expliquent:

    – le crime d’apostasie puni de mort : même si on perd la foi, la désertion dans une guerre doit être punie de mort.;

    -le refus d’un Etat juif : toute terre conquise par des musulmans ne peut être restituée à des non-musulmans;

    -l’apparition du djihadisme dans des pays musulmans qu’on ne peut accuser de « colonialisme » : Indonésie, Malaisie, etc.

    Alors, qu’est-ce qu’un islamo-gauchiste ? C’est celui qui ne veut voir dans le djihadisme que ses causes socio-économiques.

    1. C’est faire peu de cas de la manipulation des Arabes par un certain Lawrence, des accords Sykes/Picot, de la conférence de San Remo, du traité de Sèvres et de celui de Lausanne . Une des conséquences , c’est la création des Frères Musulmans en 1928, lesquels Frères avaient été neutraliser par Nasser, dont le grand tort est d’avoir nationalisé le canal de Suez et, pire que tout, avoir frayer avec l’URSS . Les Occidentaux n’ont, alors, pas eut de cesse de torpiller le nassérisme et, par effet induit, de redonner vigueur aux Frères .

      1. A propos de l’Indonésie, il me semble que les Hollandais ont longtemps dominé ce pays ( riche en pétrole, soit dit en passant ) Et qui a fait en sorte de faire tomber Soekarno , dont le tort principal, comme Nasser, était de se rapprocher de l’URSS et de la Chine . Combien de communistes ont été liquidé par Suarto, lequel Suarto était une créature des Américains . Et qu’est ce qui restait après la chute de Suarto ? Un vide que les Islamistes se sont empressés de combler . C’est un peu facile de mettre tout sur la religion .

        1. Le problème est que liquider les communistes est aussi vital que d’éradiquer l’islam ! Et, encore une fois, qu’est-ce qu’on en a à foutre, des problèmes des Indonésiens ?

          1. Cher Monsieur GOUX (même si je sais que vous choisissez vos amis vous mêmes)

            « Le problème est que liquider les communistes est aussi vital  »

            Il va falloir préciser à quoi vous faites allusion; parce que si on brosse l’état du « libéralisme financier » tel qu’il est aujourd’hui, on peut relever :

            Au niveau mondial:

            – que les engagements d’une trentaine de banques systémiques représentent 10 fois le PIB mondial. Banques qui créent de la monnaie ex nihilo, Malgré tout, les banques portugaises, italiennes, espagnoles et la deutsch bank sont en état de quasi faillite

            – que les marchés financiers n’existent plus, puisqu’ils sont administrés par les banques centrales qui contrôlent tout écart important de valeur des actions et des obligations grâce à des machines de trading très haute fréquence..
            Que les dites banques centrales rachètent tous les actifs pourris des groupes privés alors que l’endettement privé est plus important que le public…

            – que les starts up qui font se palucher d’aise le ptiot Macron, sont valorisées sur le marché à des niveaux jamais atteints alors qu’elles perdent quasi toutes de l’argent…

            – que 5 000 groupes en France, possèdent plus de 75 000 filiales, qui tiennent en respect une kyrielle de PME sous traitantes dont ils font ce qu’ils veulent.
            Ces 5000 groupes ont une telle envergure, un tel réseau de filiales, y compris hors du pays, qu’ils décident du prix du marché dans nombre de secteurs d’activité.
            Ces 5 000 groupes ont 3 fois plus de salariés que l’état français n’ de fonctionnaires , ce qui leur permet d’exercer un chantage permanent à l’emploi et d’encaisser 15 milliards annuel pour créer de l’emploi fictif à 360 000 euros pièce.

            Je me demande si les communistes aujourd’hui ne sont pas tous à la tête du libéralisme financier (ou ultra, ou néo libéral)….

            D’ailleurs l’UE a eu un ex maoïste à sa tête, un certain Barroso..

            Je crois que j’ai fait le tour de la « concurrence non faussée »

            1. C’est passionnant, ce que vous me racontez là, même si, au fond, je m’en bats éperdument l’œil. Mais quel rapport avec l’éradication de la plaie communiste dont je parlais ?

              1. Monsieur GOUX

                Je me doutais bien que vous ne feriez pas le joint et ce n’est pas un reproche,
                Je ne vais pas repartir dans les explication. Pas grave, j’ai essayé

      2. Vous oubliez les Croisades…
        Mais au fait: tout n’a-t-il pas commencé avec la conquête et la colonisation ( ben oui, c’est le mot juste…) d’une bonne partie du Moyen Orient, de l’Afrique, et de l’Europe par les musulmans venus l’Arabie (aujourd’hui saoudite) où l’Islam était né, et était resté jusque là confiné ?

        1. Ben voui, y a, aussi , les croisades .!
          Je maintiens que c’est plus que facile de tout mettre sur le dos des religions . Ca permet de masquer les errements des occidentaux depuis …les croisades !

          1. Les Croisades ont été une magnifique épopée (avec quelques débordements, certes… mais qu’il faut imputer à l’enthousiasme, n’en doutons pas). Qui, d’ailleurs, n’aurait pas eu lieu d’être si ces empafés de musulmans n’avaient pas conquis Jérusalem les armes à la main.

            1. Méchants musulmans qui ont forcé les gentils templiers ( et quelques hospitaliers ) à se tirer avec la caisse !

  10. « Gauchiste » je suis, pourquoi pas, mais certainement pas « islamo-gauchiste »!
    « Plusieurs thémes semblent interdits d’expressions argumentés sur les grands médias: parmi d’autres, la dénonciation du capitalisme, l’ampleur des inégalités, la contestation de la croissance, la remise en cause du régime policier ».
    Je cite cette phrase d’Hervé Kempf pour souligner que défendre les plus faibles, les plus pauvres est mal vu, en général, des gens des classes dominantes (dont fait parti Mr Valls)…alors défendre les plus pauvres qui en plus sont de religion islamique, impensable.
    A titre de comparaison, je rappelle que les « prètres ouvriers » des années 60/70 étaient traités de « communistes ». Semer la confusion dans les esprits est l’arme essentielle de la propagande des classes dirigeantes, car on peut être du coté des plus faibles, lutter contre le chômage, les bas salaires, le racisme, etc… et critiquer les religions; le combat progressiste en somme. Mais des décennies de « propaganda » ont déboussolé les esprits même à gauche:
    https://www.vice.com/fr/article/a3kezb/discussion-nedjib-sidi-moussa-musulmans-islam-classes

    1. Robert,
      Je suis d’accord avec vos propos et, je confirme votre allusion aux prêtres-ouvriers.
      Dans mes jeunes années d’ouvrier métllurgiste, j’ai bien connu et apprécié l’un d’eux qui était ajusteur. C’était un type extra qui pratiquait sa mission dans l’esprit du Christ et se révélait comme très combatif, résolu et inspiré par la lutte des classes. Nous avions des échanges passionnants, lui qui croyait au ciel et moi qui n’y croyait pas.

      Il m’avait confié que l’église devenait très hostile à leur mission en estimant qu’elle portait en germe les graines de la révolution en s’associant à la cause ouvrière. Peu après, leur corps fut dissout…et pour cause… de subversion devenue intolérable.

      Un ouvrage remarquable de l’historienne Michelle Zancarini-Fournel :  » Les luttes et les rêves, une histoire populaire de 1685 à nos jours  » : https://www.youtube.com/watch?v=T0HD99eSBcc

      Autre initiative intéressante : Le Média, bientôt :

      1. Je l’ai lu et je recommande cette anthologie, très référencées, des luttes avec les noms peu ou pas connus de gens qui ont fait aussi notre histoire.

  11. J’ai lu un peu tout le monde et ça aide un peu à comprendre les noms d’oiseaux distribués en ville.

    J’ai une question, si quelqu’un veut bien y répondre

    Comment qualifie t’on celle ou celui qui montre du doigt vigoureusement l’islamo-gauchiste ?
    un chrétienno droitiste ? un islamo droitiste ?

    Merci

      1. Merci.
        Bon alors je peux me considérer comme un gauchiste laïc si je dis qu’il y a des allumés dans toutes les religions, et certainement une base majoritaire de gens qui pratiquent de façon modérée…

        Monsieur le toubib va encore me dire que je ne comprends rien, mais sur le sujet religieux c’est vrai…..Je me demande à quoi ça sert de se friter à cause de quelque chose ou quelqu’un qu’on ne voit jamais..

        Se friter pour Macron, OK, on le voit lui…

      2. Un tas de partisans de la laïcité sont taxés d’islamo-gauchisme parce que pour eux, la laïcité n’est pas une arme de combat contre les musulmans (ou contre une religion quelconque), et que, par exemple, ils ne comprennent pas pourquoi on devrait interdire des menus de substitution.

  12. Il faut fonder le PIG, le Parti Islamo-Gauchiste ? Encore que ça risque de poser problème avec les alliés (ou les maîtres ?) islamistes.

    1. @Zap
      Faut juste s’écraser devant les bien-pensants. Défendre des gens qui n’ont pas envie de passer pour des barbus fanatiques, défendre une France qui ne soit pas catholique, défendre une France qui dialogue enfin avec ses religions à égalité et sans préjugés ridicules, défendre une France laïque, vous n’y pensez pas.

      1. Autour de la laïcité, la droite et l’extrême droite racialisent les débats politiques pour decribiliser celui du social. Ils font leur miel de tous ces termes qui entretiennent la guerre entre pauvres et augmentent le désir de sécurité. « Si tu veux l’obéissance prépare la guerre ».

  13. C’est un peu grave non…
    Le figaro donne des noms…dresse des listes…accuse…dénonce..affirme…

    Le figaro aurait mieux fait de pondre un article sur la laïcitite ….remettre la laïcité au cœur du débat…rappeler qu’elle protège tout le monde …et permet à chacun d’avoir une opinion sans l’imposer à tout le monde,

  14. Les islamo-gauchistes se veulent tolérants envers des fanatiques qui ne le seront jamais. Ils sont aveugles et crient au facisme dès lors que l’on dénonce les ignominies de cette religion mahométane. Quelle misère!

  15. Je n ai fait aucun commentaire et un débile me nomme
    C ‘ est bien beau de lire l ‘expression de vos bonnes âmes, oh, pardon, l’ âme relève du catholicisme, je change l ‘ expression de vos élucubrations
    Et ceci et cela, vous êtes des ismes, mais non je suis un iste
    Vous semblez oublier une chose, très petite, pour vous sans importance, c ‘est simplement le nombre de morts et de blessés causé au nom d ‘ une croyance
    Alors, du haut de vos certitudes; avant de vous référer aux autres pays, religions ou âneries, habitués maintenant à vous proclamer citoyen de Paris de Nice etc, de faire référence aux croisades ( pour mémoire les plus grands criminels du monde furent staline et mao qui étaient athés et communiste) déblatérez ce que vous voulez mais ce sont bien des adeptes de l ‘islam qui tuent des gens dans le monde

    1. LANCIEN

       » déblatérez ce que vous voulez mais ce sont bien des adeptes de l ‘islam qui tuent des gens dans le monde………..

      N’ayant quasi aucune connaissance sur ce sujet, je vais de temps en temps tenter de m’informer comme je peux, sans trop savoir à quel intervenant j’ai à faire.

      S’il y a tuerie de masse effectivement, il y a une info qui semble faire l’unanimité, c’est celle qui affirme que les principales victimes des islamistes, sont les musulmans…

      A partir de là, sans trop aller plus loin, je me dis qu’il y a un cheveu dans le potage de la religion…

      Quant aux grands criminels de l’histoire, il me semble que tu as oublié Hitler…. et peut être quelques autres un peu plus lointain…chacun y apportera les manquants…

      1. STANISLAS.
        J ‘ adore quand tu veux exhiber ton savoir.
        Mais il est exact que des pays musulmans se font la guerre. Rien à voir avec les attentats chez nous. Alors garde ton cheveu.
        Pour les grands criminels, tu peux voir que ce n’est pas la religion quelle qu ‘elle soit qui en a tuer le plus, les 2 cocos en accumulent 100 millions. Vouloir faire croire que les religions sont coupables de toutes les guerres est la défense du non croyant.
        Je ne fais aucun amalgame, je dis ce qui est: les attentats sont fait par des adeptes de l ‘ islam. Après, tu te débines comme tu veux, tu essayes d’ avoir raison, m’ en fout mon gars.

  16. J ‘ oubliais : de vilains bouddhistes massacrent des musulmans/
    1° Je n ‘ai lu aucun commentaire sur les chrétiens massacrés dans le monde par des adeptes de l ‘ islam
    2) Il est bon de se renseigner sur le pourquoi de l ‘ acharnement de ces vilains bouddhistes. Pourquoi, subitement, ce qui faisait des unes fracassantes a- il- disparu

  17. Je crois surtout que les ultra libéraux n’ont jamais autant appliqué le  » diviser pour mieux régner  » dans tous les domaines….alors on accuse les  » gauchos » de tous les maux….tout est instrumentalisé ….nous défendrions l’islam ? Mais quelle imbécilité ! Quand nous ne faisons qu’appliquer la laïcité et le premier article de la 5 eme république  » une et indivisible  » …
    Comment ensuite défendre des idées en politique quand on est dénigré à ce point …

    « En politique et en sociologie, diviser pour régner (du latin divide et impera) est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question »

      1. Je crois Lionel…que les « droitos » nous font perdre notre énergie …à nous pousser à constamment à nous justifier sur tout et rien ….dans le seul but d’affaiblir nos idées ….s’opposer oui, débattre oui, confronter ses idées oui….mais pas dans ces conditions !

  18. Et si on revenait à l’essentiel ???

    « La théorie du ruissellement est une fable, pas le modèle scandinave ! »

    Le débat est ouvert entre économistes sur l’efficacité des réformes fiscales d’Emmanuel Macron. Philippe Aghion, professeur au Collège de France, répond à Thomas Piketty qui dénonce une « faute historique » et à ceux qui évoquent la « théorie du ruissellement ».

    La « théorie du ruissellement » – alléger l’impôt des plus riches pour qu’ils dépensent, investissent, créent des emplois, de la croissance, qui profiteront aux plus pauvres- n’est pas démontrée en économie. Alors pourquoi supprimer l’ISF sur les patrimoines hors immobilier ?

    Côté théorie, je crois qu’il y a deux choses à ne pas confondre. Il y a d’une part la théorie du ruissellement que vous mentionnez : cette théorie là je n’y crois pas car il y a de nombreuses barrières au ruissellement, en particulier la barrière du crédit et celle de l’accès au savoir pour les plus démunis. Par ailleurs, il y a la théorie de la taxation optimale, très bien expliquée par Tony Atkinson et Joseph Stiglitz dans leur livre de référence sur la finance publique. Dans cet ouvrage ils expliquent très bien pourquoi il ne faut pas taxer les revenus du capital comme ceux du travail. En particulier, le capital c’est de l’épargne accumulée et l’épargne – qui est la partie non dépensée du revenu du travail- a déjà été taxée, c’est donc injustifié de la taxer à nouveau autant que le travail. Par ailleurs, la taxation du capital affecte les choix intertemporels des agents économiques, entre consommer maintenant ou s’engager dans des investissements de long terme risqués. Enfin, le capital est mobile en Europe. Comment alors peut-il être taxé deux fois plus chez nous que chez nos voisins ?

    Côté empirique, lorsqu’on regarde ce qui s’est passé en Scandinavie par exemple, on constate qu’en Suède le passage à une taxation forfaitaire des revenus du capital à 30% au début des années 90 a produit d’excellents résultats sur la croissance et l’innovation : la croissance a plus que quadruplé et la Suède est aujourd’hui l’un des pays qui affichent le nombre de brevets déposé par habitant le plus élevé. Par ailleurs elle a préservé un modèle social que le monde lui envie.
     
    Nombre de brevets par milliers d’habitants 
                      1990 – 2010
    France      0,8       1,25
    Suède        1           2,5
    Source: Aghion, Cette, Cohen
     
    Dans les deux livres que vous avez écrits et qui ont inspiré Emmanuel Macron –  « Repenser l’Etat » (Seuil), avec Alexandra Roulet, ou « Changer de Modèle » (Odile Jacob) avec Gilbert Cette et Elie Cohen – vous proposez de fixer un impôt forfaitaire sur les revenus du capital, en insistant bien sur le fait qu’il faut au passage supprimer les niches fiscales, vous parlez moins de l’ISF. Fallait-il vraiment toucher à ce symbole alors que la France a du mal à respecter ses objectifs européens et à réduire son déficit ?

    L’ISF est un impôt qui n’existe nulle part ailleurs et qui n’a pas de justification théorique ni d’utilité empirique. C’est en fait une façon déguisée de surtaxer le capital. Je suis pour m’aligner sur les meilleures pratiques internationales, et converger vers une fiscalité qui incite à l’innovation, et permette en même temps de financer des services publics et une assurance sociale de qualité.
    Je propose donc de supprimer l’ISF comme l’ont fait les Suédois dans les années 90, mais de supprimer également en même temps toutes les niches fiscales, en particulier la niche Pinel sur le logement dans les zones non tendues. A l’arrivée on veut une fiscalité simple, claire, lisible, stable dans le temps, et en même temps juste et incitative.
    Selon vous, ce qui va profiter aux ménages plus riches redescendra vers les plus modestes ?
    A nouveau je ne crois pas dans la théorie du ruissellement ni dans le modèle social anglo-saxon qui s’est inspiré de cette théorie. Je crois au contraire dans un Etat fort qui investit dans l’éducation et la formation, qui assure une protection sociale pour tous, un Etat qui aide les individus à rebondir et ne laisse personne sur le bord de la route. Mon tropisme est définitivement scandinave : on forme, on protège, on investit dans la mobilité sociale, mais en même temps on ne décourage pas le talent et l’innovation. Il y a des riches en Suède, mais la Suède demeure l’un des pays les moins inégalitaires au monde.
    Les Suédois ont la bonne façon de voir les choses. Au lieu d’être obsédés par les riches, ils sont obsédés par ces questions : comment empêcher les trappes à pauvreté, comment réduire les trappes à chômage, les trappes de sous-qualification et comment améliorer l’éducation. L’un des dangers avec les riches, c’est qu’ils utilisent leur richesse pour empêcher de nouveaux innovateurs d’entrer sur le marché, d’où l’importance de mettre en place des règles très strictes pour assurer la concurrence et empêcher la capture des politiciens par les intérêts prives, ce qui est le cas en Scandinavie.
    Le progressisme pour moi, ce n’est pas tant de s’attaquer aux riches que de permettre une mobilité sociale et un processus permanent d’innovation qui feront que les talents de demain ne seront pas les mêmes que ceux d’hier. M. Skype est un des hommes les plus fortunés en Suède aujourd’hui, mais il n’existait pas il y a 20 ans. Je commence à m’inquiéter lorsque les plus grandes fortunes d’aujourd’hui sont exactement les mêmes que celles d’il y a 20 ou 30 ans. Cela reflète l’existence de barrières à l’entrée ou de favoritismes politiques auxquels il faut s’attaquer par tous les moyens.

    La France a plutôt bien contenu l’envolée des inégalités, mieux que d’autres pays. La politique fiscale actuelle ne risque-t-elle pas au contraire de creuser les écarts ?

    L’exemple de la réforme fiscale suédoise des annees 1990 montre que l’on peut stimuler l’innovation tout en contenant l’augmentation des inégalités globales, et tout en consolidant la mobilité sociale. Il est vrai que la part du top 1% dans le revenu total, a augmenté en Suède depuis 25 ans. Mais pas les inégalités au sens large, mesurées par le coefficient Gini (qui mesure l’écart à l’égalité parfaite). Toute réforme qui stimule la croissance et l’innovation sans réduire la mobilité sociale, j’en suis preneur.
    C’est ce qui me distingue du raisonnement de Thomas Piketty pour qui l’innovation n’existe pas. Dans son modèle, la croissance est une donnée fixe. Dans le mien, elle est endogène, elle dépend de l’innovation.

    Vous préconisez aussi dans vos deux livres une hausse de l’impôt sur les successions, qui aurait pu éventuellement compenser la suppression partielle de l’ISF. Cela n’a pas été retenu par Emmanuel Macron ?

    Je suis un ferme défenseur du maintien de l’impôt sur les successions, car c’est une façon efficace de redistribuer la richesse sans effets desincitatifs majeurs. Mais par ailleurs je suis en faveur de tout ce qui favorise une transmission accélérée des patrimoines, de façon à maximiser l’effet de la transmission sur le dynamisme de l’économie. En particulier j’approuve l’idée émise par France Stratégie de réduire le taux d’imposition sur les transmissions à des héritiers de moins de quarante ans.

    1. Si votre propos était de battre le record du commentaire interminable détenu par l’ami Stanislas, bravo, c’est gagné !

      (Question subsidiaire : qui pourrait avoir la patience de se farcir une semblable tartine, laquelle n’est même pas de votre cru ? Au moins, Stanislas, lui, tire les siennes de son propre fond…)

      1. « Au moins, Stanislas, lui, tire les siennes de son propre fond »

        …d’où la différence de niveau et d’intérêt: Stanislas n’est pas (encore), comme Philippe Aghion, professeur au Collège de France.

        D’une façon générale, j’évite de me mettre à un niveau qui n’est pas le mien, et d’expliquer que j’ai la solution sur « ce qu’il faut faire »; mais je choisis, bien sûr, parmi toutes les analyses que je lis de gens qui savent de quoi ils parlent, celles qui me semblent intéressantes.

        1. Monsieur le toubib

           » j’évite de me mettre à un niveau qui n’est pas le mien,

          C’est tout à votre honneur, reste plus qu’à appliquer.

          Vous avez fait des études de cardiologie et moi d’économie, de gestion et de finance. j’ai appliqué le droit de travail en long en large et en travers il y a moins de 3 mois, alors que vous avez quitté le monde du travail depuis au moins 15 ans.

          Il ne me viendrait jamais à l’esprit de faire le dur sur la médecine, alors que vous l’avez fait maintes fois au sujet de l’économie que vous ne comprenez pas toujours bien.

          Et enfin, il est vrai que vous vous agenouillez devant ce qui brille sans trop vérifier que ces gens qui font les unes, apportent des solutions pour le futur qui ont déjà crée les problèmes, dans le passé et au présent, qu’ils n’ont jamais vu arriver.

          Merci à Monsieur Goux de reconnaitre un auteur, fut il bien moins brillant que vos théoriciens qui ne tirent aucun enseignement du passé et de l’existant.

          1. Ne me remerciez pas : quand je peux planter la zone dans une bande de vieux et les faire s’écharper, je n’hésite jamais à rendre service…

              1. Oui, c’est pour ça que je peux me permettre de vous traiter de vieux. C’est comme les histoires antisémites qui ne peuvent être racontées que par des Juifs.

          2. « alors que vous avez quitté le monde du travail depuis au moins 15 ans. »

            7 ans (à 72 ans); et « le monde du travail », à cette époque, pour moi, c’était l’enseignement de l’économie de la santé ( ce qui suppose d’avoir acquis quelques notions d’économie…)

            1.  » suppose d’avoir acquis quelques notions d’économie  »

              Certes, l’économie de la santé est une branche très spécifique, pour laquelle je reconnais une méconnaissance quasi totale . En revanche, les politiques sociales me sont plus familières pour avoir lu le CASF en entier.

              Depuis l’annonce du basculement de la CSG, j’essaie de m’instruire sur ce sujet mais je ne suis pas au bout.

          3. Il y a d’ailleurs un truc tout con dans la démonstration d’Aghion, qui cite la Suède comme son modèle, c’est que la Suède a gardé sa souveraineté monétaire…c’est à dire que ce pays décide de sa politique économique…

            Alors que la politique de la France se décide à Bruxelles et sa monnaie est à Francfort.

            Certainement un oubli….

            1. Non: la valeur de l’euro par rapport au dollar ou au yen (pour le yuan, c’est un peu différent) -car toutes les valeurs d’une monnaie n’ont de sens que par rapport à celles des autres- est fixée par les marchés, et par personne d’autre.
              Vos études d’économie demandent à être complétées.

              1.  » Vos études d’économie demandent à être complétées….. »

                C’est ça, si ça peut vous aider à nourrir votre égo hypertrophié…..

        2. Alain Supiot, lui aussi professeur au Collège de France, n’a pas vraiment les mêmes positions que son confrère .

        1. Comment ça, je ne viens pas souvent ? Je suis là tous les jours ! Demandez à Messire Juan : il préférerait certainement que je vienne aussi peu souvent que vous le suggérez…

      1. @ Lionel Péneau

        Ne peut-on pas éviter cet éternel manichéisme : la « langue de bois », ce sont ceux dont on ne partage pas les idées, et les « réfractaires à la pensée unique », ceux avec lesquels on est d’accord ?

        Si j’ai mis en entier l’interview de Philippe Aghion , c’est parce que l’article étant réservé aux abonnés, un lien n’aurait servi à rien.

        Ceci étant, l’article de Lordon ne répond en rien aux points soulevés par Aghion.

        1. @Elie Arié
          Ce qui est magnifique avec les économistes dits « orthodoxes », c’est leur incapacité à assumer leur radicalisation (qu’on puisse enfin rejoindre le sujet). Une théorie doit être réfutable pour avoir valeur de science. Sinon, c’est une croyance qui n’admet pas de contradiction. Et ces « orthodoxes » sont des prêtres au service d’un dogme, que personne ne doit remettre en cause. Ce dogme possède son propre champ lexical, qui a valeur d’argument d’autorité: le réel, le sérieux économique, la rigueur, la vertu de l’entreprise. Il faut que les contradicteurs passent pour des fous ou des illuminés, des gens peu sérieux, des utopistes. N’est-il pas temps d’arrêter les frais ?
          Le néo-libéralisme à l’œuvre n’a qu’un seul but : permettre aux possédants d’accumuler davantage. « There is no alternative ».

        2.  » Ceci étant, l’article de Lordon ne répond en rien aux points soulevés par Aghion………..

          L’article de Lordon est factuel, actuel et en plus très drôle….Un regard très intéressant qui ne radote pas…

        3. Elie Arié,
           » la langue de bois  » est un raccouci parlant là ou les enfumages sont trop faciles.
          Citations du sieur Aghion qui est présenté par Libé comme étant libéral…de gauche ( Hi, hi, hi, je m’en tord les tripes ! )

          Perles d’éléments de langage aghionistes :
           » Un chômeur est une personne en formation  »
          La  » flexisécurité  » comme meilleure solution aux employeurs et employés.
          Les emplois aidés  » non qualifiants  » doivent être supprimés.
          Le guichet unique comme réponse au  » millefeuillle social  ».
          Le licenciemnt économique  » c’est gagnant gagnant  ».

          En cherchant plus longtemps, j’en trouverais d’autres mais j’ai la flemme.
          https://www.google.com/url?q=https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-21-septembre-2017&sa=U&ved=0ahUKEwjdqfvn-ebWAhVJOBQKHUHpBHMQFggZMAg&client=internal-uds-cse&usg=AOvVaw3DRhbJdOUfZhAziv4uoBXw
          Et, cerise sur le gâteau :  » il faut un bon équilibre pour…. »
          https://www.google.com/url?q=http://www.liberation.fr/france/2016/03/07/philippe-aghion-il-faut-un-bon-equilibre-entre-reduction-de-l-incertitude-et-droits-des-salaries_1438069&sa=U&ved=0ahUKEwji0N-K_ebWAhUCLhoKHdtnDX04FBAWCAswAw&client=internal-uds-cse&usg=AOvVaw3S1OCE6ndDKwkm9vrecF8y.

          Vous aller peut-être ridiculiser la démonstration magistrale et humoristique de Franck Lepage d’écryptant l’usage de la langue de bois

          1. Aghion, comme Pisani Ferry est un conseiller de Macron.

            Aghion parle du droit du travail des salariés comme » l’insider » (voir Lordon) protégé qu’il est.
            Il reprend fastoche les notions de CDD et CDI à durée déterminée répétitif sans que ça ne provoque le moindre remou dans la masse gélatineuse de son dessous de crâne pour lequel le toubib pâme de plaisir..
            Il reprend dans la foulée le principe danois de la flexsécurité et tant pis si le merdeux a oublié la partie sécurité dans les ordonnances..

            Pas un de ces experts en économie ne relève que chaque emploi créee ou sauvegardé (celle là je l’aime bien) du CICE est à 30 000 € brut par mois..Si un salarié demandait un salaire « CICE » à son patron de groupe, ce dernier appellerait les flics pour qu’on l’enferme dans une salle matelassée.
            Mais un économiste orthodoxe diplômé, pour la même annonce, passe en boucle à la télé ou est recruté par jupitre..

            La modernité sous licence libérale financière, provoque une contraction des gros QI qui soutiennent la cause.
            Ou alors ils connaissent la monumentale esbroufe, et ce ne sont plus que des lèche boules sous effet d’une forte émotion amoureuse qui les empêche de penser..

            Devant l’entêtement des faits à ne pas répondre à leurs visions, les économistes orthodoxes sont obligés de se lancer dans la littérature pour tortiller les mots et les concepts.

            1. D’ailleurs vous observerez qu’Aghion, dans les interviews balancés par le toubib et Lionel Péneau, en est encore aux années 90 dans les pays du nord,
              Entre temps, il a dû quitter la terre puisqu’il ne semble pas avoir remarqué qu’une crise est passée par là en 2008, que depuis les pays voisins du sud, l’Allemagne ont déjà mis en oeuvre la flexibilité sans aucun résultat probant……..heu avec le résultat d’émigrations massives (Espagne, Portugal, Irlande,) et d’une explosion de travailleurs pauvres

              S’il avait pris 12 secondes de son temps, il aurait vu du beau linge sécher devant une question simple..

              Clou du spectacle Aghion, ce que le toubib ne réussit pas à comprendre et qu’Aghion émet

              Je cite (interview Lionel Péneau)
               » En période de récession, il est possible de stimuler l’économie par des politiques monétaires et budgétaires proactives. … »

              CQFD : la France a perdu sa souveraineté monétaire, par conséquent, il ne lui reste plus que la dévaluation interne..

              Définition :
               » On appelle dévaluation interne, ou ajustement nominal, une baisse de coûts salariaux et des prix dans le but d’améliorer la compétitivité d’un pays. … Ces politiques sont utilisées lorsqu’un pays ne peut plus dévaluer sa monnaie, ce qui est le cas au sein de la zone euro par définition.

  19. Les filles diront ‘vagin’ plutôt que vulve,
    les mecs ‘bite’ au lieu de verge (ah?)

    Si cette sémantique m’intéresse ? ..non pas vraiment,
    mais si elle dure, il serait con de ne pas en profiter !
    (s’adapter #sélection naturelle)

  20. C’est ça !
    Rigolons zinbrin.
    2 camps à chaque bout de la corde et au signal tirez ….
    Ca devient pathétique.
    Si seulement on arrivait à défendre nos valeurs républicaines, ce serait pas mal.

    Or personne n’ose regarder en face la bordelitude française, où les copains et les coquins s’organisent en réseau pour répondre au mieux à leurs petits intérêts personnels.

    1. Le carrièrisme de nos politiciens a plombé depuis un long moment déjà les valeurs républicaines .

  21. Et la Catalogne retrouve la raison ….espérons maintenant que Madrid saura l’apprécier et entendre …
    Nous devrions aussi entendre ce que signifie cette demande d’indépendance et de repli …. Ca n’est pas arrivé comme ca un beau matin ! Et ceux qui ont cru bon de faire des comparaisons avec le franquisme feraient bien de relire ce qu’a ete le franquisme et ce qu’ont vécu ceux qui l’ont subi et qui ont du s’exiler ( je passe sur les conditions et les souffrances vécues )

    1. Sylvie,
      Un élément de réponse ?
      https://comptoir.org/2017/10/02/la-catalogne-catalyseur-du-retour-de-la-violence-politique/
      Cela dit, la dictature franquiste a généré des crimes et souffrances intolérables et le pays reste  » noyauté  » par des nostalgiques plus ou moins influents.
      En 65, une équipe soignante dont je fis partie, eut en charge un jeune espagnol réfugié et qui nous fut envoyé par Ste Anne. Il se présentait comme mutique et prostré.
      Il lui fut administré des injections IV de penthotal à doses filées, demeurées sans effets. Quelques temps après, il accepta de se confier et de raconter son parcours cahotique en dictature. Nous le gardames suffisamment pour assurer sa sécurité.
      Une autre anecdote, cette fois au Portugal sous Salazar. A Faro, ma femme et moi nous fumes confrontés au désespoir d’une jeune femme employée de magasin qui était littéralement terrorisée par l’omniprésence policière, l’insécurité et la délation environnante. Elle était en pleurs et reconnaissante de voir que nous appréciions le folklore de son beau pays. Ce fut très émouvant…

      1. Oui il y a eu des violences lors de manifs mais rien à voir ce qu’ont vécu des milliers d’espagnols en 40…on en parle tellement peu …et le courage extrême qu’il leur a fallu pour se reconstruire ..c’est pour cela que comparer avec ce qui se passe en ce moment me révolte …on peut dénoncer des violences sans toujours faire des amalgames douteux …
        Ne faisons pas comme ceux qui nous manipulent !
        https://www.franceculture.fr/emissions/sur-la-route/la-retirada-quand-les-espagnols-fuyaient-le-franquisme

  22. Fermer le ban!
    Avez vous remarquer qu’ arriver environ vers le trentième commentaire, ça fut le camps dans tous les sens
    Chacun cherche à se faire  » mousser » et étale sa confiture de plus en plus Moi monsieur, j ai fait la colo Dakar etc etc Moi monsieur le vendais des merguez, donc je sais, ….
    De l ‘islamo gauchiste ( ???) à Salazar franco staline mao et Cie, rein à tirer d’ utile ( voir d’ intelligent )
    Imaginez- vous au gouvernement, qu ‘auriez vous de différent avec les clowns qui nous dirigent
    Des experts en économie défilent à la télé, ce qui nous amène à quoi?
    Il y a des milliardaires en France, tant mieux pour eux, il y a des milliers de combinards de magouilleurs et de voleurs en politique et là silence.

    1. @lancien
      Les riches ne deviennent pas riches par l’opération du saint-esprit, ni par leur talent d’entrepreneur. L’homme politique et le riche possédent des qualités communes pour entuber les gens.

      1. Affirmer (évidemment de façon purement gratuite) qu’on ne devient jamais riche par son talent mais uniquement par exploitation cynique de son prochain, cela revient à quoi ? À se décerner à soi-même un brevet d’honnêteté qui, tel un lot de consolation, est censé expliquer aux naïfs pourquoi l’on a soi-même végéter toute sa vie et jamais été capable de la moindre initiative « enrichissante ».

        1. @didiergoux
          En quoi est-ce gratuit ?
          Et pour ce qui est de s’enrichir, je préfère m’enrichir l’esprit de mots et concepts, plutôt que de vos maux.

          1. Affirmation gratuite parce que vous n’essayez même pas de l’étayer : vous nous la balancez comme une évidence depuis longtemps admise par tous, ce qu’elle n’est pas.

            Tout aussi gratuite, d’ailleurs, votre évocation de mes « maux », dont vous ignorez tout et ne savez même pas s’ils existent ailleurs que dans votre rancœur.

            1. @didiergoux
              « vous nous la balancez comme une évidence »
              N’êtes-vous pas assez grand pour vous exprimer sans prendre à témoin l’assistance? 🙂
              Je n’ai aucune rancœur, j’essuie juste vos injures, vos « commentaires », comme des maux.
              Mais de vous je n’ai cure.

                    1. @didiergoux
                      N’ayant pas pour habitude de parler ou orienter les sujets sur moi, vous affabulez … A chaque billet, vous n’hésitez pas à cracher votre fiel, c’est ce que j’appelle des propos haineux. Rien que sur ce billet, je pense pouvoir sortir assez de tartines de votre crû.

                    2. Sauf que vous avez commencé par parler d’injures. Or, des injures, il faut bien les adresser à quelqu’un en particulier. Une fois de plus vous noyez le poisson, faute d’être capable d’étayer vos accusations.

                      Et puis, on voit bien que ce que vous appelez du « fiel » ou de la « haine », ce sont simplement des opinions avec lesquelles (Dieu merci !) vous êtes en désaccord.

                      (Inutile de me répondre encore une fois : je commence à en avoir un peu assez de vous.)

      2. Non pas tous Simon …tout dépend comment on gagne et son rapport à l’argent !
        Il y a heureusement des riches de gauche ….et même à droite qui partagent sincèrement des valeurs de solidarité …

    2. LANCIEN

      Tu es majeur non ? si le nombre, la variété et le contenu des commentaires t’emmerdent, tu as le choix de les ignorer..

    1. @Stanislas
      C’est assez agréable de voir que des articles sur ce sujet ne se limitent pas au monde diplomatique 🙂

      Ceci étant, même monsieur Le Maire, notre ministre de l’économie, ne souscrit pas à cette théorie.

  23. STANISLAS
    Mais non, je lis particulièrement les tiens, on y retrouve une telle fatuité, un égo immense et une propension à essayer de vexer les autres.
    Tu as fait une longue liste des endroits par ou tu es passé, beau parcourt, de mon temps on disait : celui d’ un pigeon voyageur, ou excellent et demandé partout, ou le contraire, tu te situes ou ?,

    1. LANCIEN

       » celui d’ un pigeon voyageur, ou excellent et demandé partout, ou le contraire, tu te situes ou ?,…

      il m’a juste fallu meubler 44 ans de ma vie en m’occupant un peu ici et là.

      Quant au reste, tes présupposés m’indifférent, on ne peut pas plaire à tout le monde..

  24. Bonjour, ça boom.. certes de commenter c’est déjà de parler de soi ! et cela vaut mieux !!
    Le financier de finance (peu ici, ..dommage)
    L’agriculteur, ..pareil (peu ici)
    et ainsi de suite, ..tant mieux !!
    Moi ? touriste, ou touche-à-tout, ..mais je me lave !
    au savon de Marseille, ou d’Alep (hein)

    Didier ? il va bien, enfin vu de la fenêtre; juste critique, pas dit ‘arrondit les angles’ (le carré n’est pas rond; hélas)
    J’invoque mon droit à-être ‘allumé’ ! et réciproquement.
    Distinguer les affinités (perso’s) de l’état d’esprit, gnâgnâ..

    D’ailleurs, je ne dis jamais tout ce que je pense, mais tout ce que je dis je le pense,
    /si le-mot a son importance ? évidemment ! je l’appris bien avant d’arriver ici (mon désordre ? il m’appartient)
    par ex. « mon ami, ..pauvre ou vieux » (etc.) à l’adresse d’un blaireau, je n’y arrive pas.
    Inversement, j’estime la courtoisie (mes oignons)

    Bref, (pourvu qu’ça dure!) ce soir je regarde « l’harcèlement sexuel au travail », France 2, à 22:30 (Infrarouge)
    Sinon.. je serais occupé ailleurs,
    chacun fait, et dit, ce qu’il veut n’est-ce pas,
    /qu’est-ce qu’on mange à midi ??
    Bon app !

Les commentaires sont fermés.