La forfaiture d’Emmanuel Macron


290px-Bundesarchiv_Bild_183-H25217,_Henry_Philippe_Petain_und_Adolf_Hitler

Jupiter a jugé bon de rendre hommage à Pétain, à l’occasion des célébrations du centenaire de la fin de la Première Guerre: « Le maréchal Pétain a été aussi, pendant la Première Guerre mondiale, un grand soldat. (…). « J’ai toujours regardé l’histoire de notre pays en face. (…) Je n’occulte aucune page de l’histoire.

« Je ne pardonne en rien mais je ne gomme rien de notre histoire (…) Il y a eu des hauts faits de guerre mais il y a eu une forfaiture dans la Seconde Guerre mondiale. »

Emmanuel Macron, à propos de Philippe Pétain

Cet hommage circonstancié est une forfaiture, un crime à l’encontre de la mémoire. Pétain a été condamné à mort, frappé d’indignité nationale; Pétain a été mis au rebus de l’Histoire par la République. Le souvenir de ses faits de gloire lors d’une boucherie sans but en 1914-1918 n’a aucun sens, aucun recul.

Forfaiture (source: dictionnaire Larousse):

  • Autrefois, tout crime commis par un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions. (Le nouveau Code pénal a supprimé cette incrimination, la qualité de fonctionnaire, d’agent public ou de personne investie d’une mission de service public entrant dans la définition de certaines infractions ou en constituant une circonstance aggravante.)
  • Violation du serment de foi prêté par le vassal à son seigneur.

 

Autre scandale, l’armée a décidé de rendre hommage aux 8 maréchaux de cette Grande Guerre. Encore Pétain, mais pas seulement.

Qui rappellera le sort de ces soldats, courageux, qui refusèrent la boucherie et furent fusillés pour cela ?

 

Publicités

98 réflexions sur « La forfaiture d’Emmanuel Macron »

  1. Dire ce qu il a fait pour la guerre 14/18 est une chose mais lui rendre hommage en est une autre. C’est faire offense à l Histoire.
    Il me semble que finalement il a changé d avis sur l hommage

  2. Je n’en attendais pas moins de vous.

    (La République n’a rigoureusement aucun moyen de mettre qui que ce soit « au rebut de l’histoire » : l’histoire fut, que cela plaise ou non aux gentils bobos post-modernes.)

  3. Non, on ne rend pas hommage à l’ histoire.
    On rend hommage à nos morts, on rend hommage aux français et a leurs alliés, on rend hommage à notre armée.
    Lisez les récits de la grande guerre, pas les racontars pilotés, Pétain a été un grand général. Appelé à la rescousse après des désertions.
    C’est lui qui a réorganisé le front de Verdun.
    Le reste est une autre histoire que vous devriez lire aussi
    Comment un homme de 84 an, est appelé en secours et par qui, quel gouvernement voulait- il faire, quel gouvernement a-t- il été obligé de créer,
    Les guerres sont déclarées par les politiques, les soldats la font.

    1. Sur les généraux, chacun son cheval, sur la période de la 1ere guerre mondiale il y a un livre à lire de Pierre Miquel « le gâchis des généraux ».. c’est à chacun de se faire l’idée qu’il veut.

      Ensuite si c’est pour taper sur jupitre, il ne suffit pas de faire référence à son rappel à Pétain.
      Tant qu’à faire, il faudrait aussi se pencher sur la tentative du morpion; de séduire la population avec une « itinérance mémorielle « comme disent les pompeux, qui n’est qu’une mascarade, dans la mesure où ce petit vendu aux intérêts de la finance jusqu’à la moelle, s’acharne à effacer l’histoire de la France sur toutes ses formes et à grande vitesse…

      Si j’ai les gênes de mes grands parents qui sont restés dans les tranchées, alors je peux affirmer que s’ils étaient encore en vie, ils se bougeraient leurs squelettes pour lui foutre un bon coup de pied au cul au ptiot…

  4. C’est une question intéressante (si on se donne la peine de l’aborder autrement que sous l’ angle de l’antimacronisme systématique et primaire ) : lorsque quelqu’un a accompli des actes pour lesquels il a été félicité, puis, 20 ans plus tard, d’autres actes pour lesquels il a été condamné, la condamnation (au moins morale ) peut-elle s’étendre rétroactivement aux premiers ?

    1. Je crains que votre question soit un peu trop subtile (non mais, quel « faiseur d’embarras », cet Arié !) pour qui se plaît à voir le monde en deux dimensions et en un noir et blanc bien « tranché ». Pour eux, quand on a été décrété « salaud » à un moment de sa vie, non seulement il est hors de question de se pencher sur ce verdict, mais encore il s’applique à toutes les périodes de la vie de cet homme, depuis qu’il a émerger d’entre les cuisses de Madame sa mère.

      Tenez-vous-le pour dit !

    2. Arie
      Il ne s’agit pas de renier ce qu’a fait Pétain en 14/18 et encore moins de renier ce qu’il a fait par la suite le régime de Vichy, la collaboration, les déportations…on ne peut pas faire comme s’il ne s’était rien passé…on nous parle toujours de devoir de mémoire..et bien il s’agit bien de cela…
      D ailleurs il n’y aura pas d hommage à Pétain finalement de la part de Macron et c’est tant mieux !

  5. Pour ma grand mère qui était Lorraine, Pétain était un dieu.
    Elle avait son portrait collé à l’intérieur de son armoire (ses cinq fils qui étaient Gaullistes voulaient la déchirer).

    Ils se foutaient de connaître la situation particulière des Lorrains pendant la grande guerre.
    Elle ne voyait que 14/18 négligeant 39/45.

    Jusqu’à sa mort (96 ans) elle l’a toujours vénèré, appelant de Gaulle
    « Le De Gaulasse », parce qu’il ne l’avait pas fait libéré.

    Ses fils détestaient Pétain qu’ils appelaient le traître.

    Qu’est ce qu’on peut y faire ?

    1. @ Hélène d’ici
      On peut peut-être comprendre que les grands hommes sont comme les petits hommes ( comme vous et moi…), et qu’ ils peuvent avoir fait, dans leur vie, des choses bien et des saloperies ?

    1. @ Robert Spore

      Je ne suis pas d’accord avec votre démarche : croyez-vous vraiment qu’ on aurait mis en cause aujourd’hui la valeur militaire de Pétain ( en réalité bien difficile à estimer ! ) s’il ne s’ était pas, 20 ans plus tard, lancé dans la politique de la collaboration avec l’ occupant nazi ? Ne peut-on pas avoir été à la fois un militaire compétent et un type d’extrême droite ( il y en a eu, pourtant, du côté des nazis) ? Est-il si nécessaire de rendre un adversaire politique totalement méprisable sur d’autres sujets ? N’ aurait-on pas mis en cause de la même façon la compétence militaire de De Gaulle s’il avait choisi le camp de la collaboration ? Ne trouvez-vous pas étrange qu’ on mette beaucoup moins en cause les compétences militaires de Nivelle, généralissime en chef des troupes françaises et vrai responsable des massacres de Verdun et du Chemin des Dames (encore qu’il soit facile de condamner après coup et au vu du résultat son idée de mettre le paquet pour en finir ) ?

        1. Mr Arié, les faits historiques sont connus, chacun peut se faire son opinion. Pour moi, le Pétain de 14/18 n’est guère plus estimable que celui qui s’est lancé, par la suite, dans la politique. Mon opinion est celle de Brassens:
          « Que les seuls généraux qu’on doit suivre aux talons,
          Ce sont les généraux des p’tits soldats de plomb »

      1. « Ne peut-on pas avoir été à la fois un militaire compétent et un type d’extrême droite »

        La plupart l’étaient, dans l’armée française (et également dans les autres, supposé-je). Du moins selon les critères d’aujourd’hui.

    2. Henri Guillemin était une espèce de petit procureur dans l’âme, qui, toute sa vie, n’a fait qu’instruire des dossiers. De plus, une espèce de bouffon catholique qui s’acharnait à « démontrer » que tous les grands écrivains, « au fond », l’étaient aussi… même quand toute leur œuvre clamait le contraire.

      Bref, un guignol.

        1. Je conseille Robert Paxton, Henri Guillemin, Annie Lacroix-riz…rien que pour faire hurler le vieux facho Goux.

        2. Je me souviens de Marc Ferro quand il faisait des émissions d’histoire à la télévision : c’était plutôt bien. Mais je n’ai jamais lu aucun de ses livres.

          Sur la période qui nous occupe aujourd’hui, il y a Amouroux qui n’est pas mal, même s’il a été fort décrié car il n’était pas « du sérail ».

          En revanche, si vous tenez absolument à ressembler à M. Spire, vous pouvez toujours lire les trois qu’il recommande. Mais, là, je ne réponds plus de vous…

            1. Merci Mr Goux

              Je mets aussi votre proposition de côté après celle de Mr Spire. (Guillemin me suffira) j’ai plein de bouquins qui m’attendent et je lis moins vite que vous entre deux occupations bénévoles qui me prennent du temps..

              1. Tu peux, aussi, lire « Verdun » de Georges Blond .
                En tout état de cause, chaque historien a ses convictions et , 100 ans après, se faire une opinion ne peut être que subjectif !

                1. Pétain, Castelnau, Mangin, Nivelle n’ont rien fait d’extraordinaire sur le plan stratégique, il n’y a pas vraiment de vainqueur. À part les poilus qui ont supporté l’insupportable et dont on n’a jamais ménagé le sacrifice.

                2. « Tu peux, aussi, lire « Verdun » de Georges Blond . »

                  C’est amusant, de la part d’une inaltérable conscience progressiste telle que vous, de voir apparaître le nom de Georges Blond, qui accompagna Brasillach en Allemagne dès 1936 et écrivit ensuite dans Je suis partout. Preuve que les liens entre la gauche et la collaboration n’ont jamais été tout à fait rompus ? Ce serait vraiment trop affreux !

                  1. D.Goux
                    Pour mieux combattre son ennemi, il faut bien le connaitre . C’est une maxime que je m’efforce d’appliquer .

      1. « Petit procureur », « bouffon qui s’acharne », « guignol ». Tout cela vous va aussi, comme un gant…

        1. Sinon, en dehors de votre sempiternel « c’est çui qui dit qui est », vous avez autre chose, dans l’outre pleine de vent qui vous sert de cerveau ?

  6. Quelle que soit son opinion, on peut imaginer qu’il s’agit d’une maladresse de la part de Macron, mais qui continue à gonfler à cause de sa défense…qui consiste à dire l’inverse..et d’accuser les media..
    Sinon seul compte la politique qu’il mène et la je crains que vu le nombre de mécontents, les médias se délectent de toutes ces polémiques…masquant ainsi l’essentiel ..et c’est ainsi à chaque quinquennat…les urgences attendront encore et encore !

    1. Sylvie
       » d’une maladresse de la part de Macron,…

      Pauvre ptiot, on a plus vite fait de s’intéresser à son adresse,, en dehors de celle bien répertoriée maintenant de refiler l’argent public aux riches individuels et aux groupes privés (personnes morales)

      1. Stan
        Peut etre a t il voulu faire du De Gaulle…c’est pas donné à tout le monde ..mais ce qui me gêne c’est que cette polémique masque ce qui se passe…
        Nos politiques sont hors sol et le drame de Marseille nous rappelle que l’urgence est de lutter contre la pauvreté…à un moment où on exige de moins polluer…des gens vivent dans des conditions de vie bien plus mortifère que la pollution…50 % des personnes vivant à Marseille sont pauvres et on les appauvrit encore…et ca se passe dans la 2 eme plus grande ville de France…Je me demande ce qu’il faut de plus pour que les politiques se réveillent !

  7. Chacun s’arrange avec ses vérités.Le gouvernement français décide la création de la ligne Maginot. Arrêtée devant les ardennes jugées infranchissable et devant la Belgique, respect de sa neutralité elle se révélera inutile. Notre armée devient une armée de défense pas d’ ‘attaque. Elle compte exclusivement sur la ligne maginot.
    Puis arrive la drôle de guerre, l’ Allemagne en profite pour fignolé son plan d’ attaque, les français campent sur leurs positions
    Puis l’ attaque éclair, chars et stukas poussent les gens à l’ exode.
    Pris à revers, c’est la déroute. Un ami fait prisonnier en Belgique, me racontera, fait prisonniers par 4 motards . Il était dans l’ artillerie aucune munition n’ allait dans les canons.
    Paul Raynaud démissionne et fait appel à Pétain ( 84 ans) élu à cette place que personne ne songerait à lui disputer, il signe l’ armistice.
    Que faire d’ autre ? Cette armistice arrête les allemands, ce sera la ligne de démarcation et fait libérer de nombreux prisonnier. Il permettra aussi de limiter les exactions commises par l’ armée allemande dans d’ autres pays
    Pour former son gouvernement ,Pétain refuse Laval, il reçoit l’ appui de la SFIO, des socialistes et des communistes.
    La politique reprenant ses droits, il est obligé de prendre Laval.
    Il est impossible de se remettre dans le contexte mais les élèves chantaient maréchal nous voila, devant toi le drapeau de la France, la patrie renaîtra , maréchal nous voila.
    Quand il fut poussé à prendre ce décret sur les juifs, ce fut infâme.
    Croyez- vous que les allemands en avait besoin pour arrêter qui ils voulaient
    Alors, ce vieillard mérite – il tant de crachats. La guerre terminée, il devenait inutile sauf à servir d’ épouvantail

    1. « Paul Raynaud démissionne et fait appel à Pétain ( 84 ans) élu à cette place que personne ne songerait à lui disputer, il signe l’ armistice. »

      Paul Reynaud, démissionnaire, n’a fait appel à personne : c’est le président de la République (Lebrun, si j’ai bonne mémoire) qui a fait appel à Pétain. Lequel n’a aucunement été élu (aucun président du Conseil ne l’était) mais nommé par le président. Nomination que la quasi-totalité des députés a avalisée, y compris, donc, les députés de gauche. Ce qui n’empêche nullement leurs descendants politiques de passer leur temps à faire la morale à tout le monde. Comme si la politique relevait de la morale…

      1. @ Didier Goux

        Allons, ne faites pas votre Zemmour !

        – Parmi les parlementaires de gauche, les communistes n’ ont pas pu voter, puisque le PC avait été interdit par Daladier;

        -la quasi-totalité des 80 qui ont voté contre Pétain étaient de gauche;

        – le vote donnait à Pétain les pouvoirs pour signer un armistice, mais pas pour engager une politique de collaboration active comme il l’a fait.

        1. Didier Goux
          Raynaud veut démissionner, Lebrun refuse, alors Raynaud conseille Pétain, Lebrun accepte. le pouvoir du président du conseil était important sous la troisième.
          Pour le vote pour Pétain il est exact que les communistes étaient absents sauf ceux du parti populaire français.
          Je ne cherche pas à défendre spécialement Pétain, il n’ était ni bon, ni mauvais, Il était là, dans cette période de notre histoire.
          La vrai question serait de se demander comment la plus forte armée d’ europe a pu céder si rapidement.
          Nous étions en retard d » une guerre, nous en étions encre aux tranchées, les allemands en étaient aux mécaniques et à l’ attaque.

        2. Arié, vous vous moquez du monde ! C’est une chance inouïe, pour les communistes de l’époque, d’avoir été interdits. Sinon, qu’auraient-ils fait ? Vous pensez vraiment qu’ils auraient refusé de voter la confiance à Pétain, dont tout le monde savait qu’il prônait la cessation des combats, alors qu’eux-mêmes étaient alors sur la même ligne, celle que leur dictait leur vrai patron, à savoir Staline ?

          D’autre part, dire que « la quasi-totalité des 80 qui ont voté contre Pétain étaient de gauche » ne revient pas (mais alors pas du tout !) à dire que la quasi-totalité des députés de gauche ont voté contre Pétain. La vérité, et vous le savez fort bien, c’est qu’une écrasante majorité des députés de gauche a voté en faveur de Pétain. (Avant d’aller, pour beaucoup, proposer leurs services à Vichy, mais c’est une autre histoire.)

    2. Lancien
      « Chacun s’arrange avec ses vérités. »
      Tout à fait d’accord avec vous. C’est pourquoi il est inutile de prendre position publiquement, tout est subjectif.
      Même sur internet, impossible de trouver des documents sérieux,

  8. Dans la condamnation de Pétain, il y a un hiatus : il fut condamné à mort, condamné à l’indignité nationale, mais pas déchu de la dignité de Maréchal de France ni de sa légion d’honneur .
    On peut supposer que la Haute cours faisait le distinguo entre le Pétain de 14/18 et le chef de l’état français de 40/44 !
    En foi de quoi, je ne vois pas en quoi Macron ( mais aussi De Gaulle et Chirac ) est, si j’ose dire, dans le déni !
    Et je ne suis ni Pétainiste et encore moins macroniste !

    1. Je suis entièrement d’accord avec ce commentaire.

      (Désolé, Monsieur Bobards : vous voilà, par cet accord inopiné entre nous, marqué d’une vilaine tache indélébile, pire que le péché originel !)

    2. « Pétain, vainqueur de Verdun. L’affirmation a tant de fois été répétée qu’elle est devenue une vérité. Même la déchéance et la condamnation du maréchal pour trahison, en 1945, n’ont pas réussi à ébranler cette affirmation admise par tous, sans jamais être démontrée. Un siècle après les événements, il est temps de s’interroger sur cette vulgate qui ne va pas de soi. Non, Pétain n’est pas le vainqueur de Verdun. »
      (Jean-Yves Le Naour – historien)
      https://www.historia.fr/p%C3%A9tain-limposteur-de-verdun

      1. Robert Spire,
        c’est une vérité cachée , mais vérité quand même et le rôle de Castelnau
        est connu.
        Castelnau ne sera pas fait Maréchal.

        Mais en fait ces 8 maréchaux étaient de très mauvais généraux, tout à fait dépassés par cette guerre d’artilleurs. (herodote.net aujourd’hui le rappelle).
        Les généraux Allemand, Anglais, Autrichien, étaient aussi nuls et peu soucieux de l’état des troupes, les Russes avaient l’excuse faiblichonne de ne pas être prets ni d’avoir reçu leurs canons commandés au Creuzot

        Pétain était un politicard, usurpant le sacrifices des poilus, nul comme stratège, effrayé par le Front Populaire, cherchant un rapprochement avec Hitler bien avant la guerre.
        Le philosophe merdeux dont se réclame l’olibrius elyséeux, admirait Hitler et faisait la promotion de Pétain depuis son stalag.

        Pétain, rat d’Egout s’il en fut un.

    3. « Alain,
      Sur le Le procès du Maréchal Pétain, les étranges retours aux affaires des vichystes, des pseudos hommes de « gauche » de l’époque et la part de légende de De Gaulle:

      1. Je fais un constat, ni plus ni moins !
        Ceci posé, en 1921, on a condamné à mort et guillotiné ultérieurement, Henri Désiré Landru pour 10 meurtres . La même année, on a élevé à la dignité de Maréchal de France une fournée de ganaches  » du type lourd et sot, avec les nerfs plus solides que les idées ( W. Churchill ) « , responsables, avec les politiques – faut pas les oublier – de la mort d’un million quatre cents mille hommes et de trois millions de blessés !
        Comme quoi, tel le monde de la finance et des affaires face au populo, selon que vous serez puissants ou misérables …!

        1. Puisqu’on parle du procès Pétain : le procureur général Mornet, qui a requis la peine de mort pour Pétain, était , aussi, procureur général au procès de Riom où on tenta de juger Blum, Daladier et Gamelin . Ca s’est terminé en eau de boudin .
          Les insubmersibles, c’est pas d’aujourd’hui !

          1. On pourrait ajouter, concernant Verdun, que les alertes lancées par le général Chrétien et par le Général Herr, commandant du secteur de Verdun, pour l’un et de la II ème armée pour l’autre, , n’ont pas ému Joffre, obsédé par la préparation de son offensive sur la Somme et pas davantage Castelnau, jusqu’au 21 février 1916 !

    1. Mais comment peut-on encore lire ce torchon ?

      Seconde question : qu’est-ce qu’on en a à branler, de l’avis des Marocains sur celui-ci ou celui-là ?

      1. Ça nous rappelle juste ce que Pétain ce grand soldat a pu faire apres 14/18 …
        Mais l’élégance de vos propos m’empêche d’office de continuer plus avant…

          1. Ah zut Goux…je reconnais cette injustice 😀Z êtes quand même pas obligé de me traiter de mijaurée !!

            1. J’avoue être rongé d’envie, face à une telle différence de traitement, que je n’hésite pas à qualifier de discriminatoire, voire de fascistoïde !

              1. (Mais on devrait arrêter nos conneries : il y a quand même, ici, des gens autrement plus sérieux que nous, et responsables, conscientisés jusqu’à la pointe des moustaches, qui sont occupés à faire le procès de Philippe Pétain : tâche essentielle qui attendait en vain depuis plus de 70 ans…)

    2. @ Sylvie

      Puisque vous lisez le Nouvel Obs, vous devriez citer l’article où il fait l’éloge de Joffre comme véritable vainqueur de 14-18, par opposition à Pétain, alors que, s’il a certes remporté la bataille de la Marne en 14, il a été mis sur la touche dès 1916 au vu de sa stratégie catastrophique, avec un bâton de maréchal comme lot de consolation. Confusion avec Foch ? En tous cas, les autres députés Insoumis reprennent en coeur cette erreur historique.

      1. Précision : « il », c’est Mélenchon, bien sûr !
        Vous savez bien : ce grand écologiste qui, après plusieurs volte-faces, à décidé aujourd’hui (mais ça peut encore changer d’ici-là…) de soutenir la manifestation du 17 novembre contre la hausse des taxes du diesel😁…

        Pas facile, d’être écolo…

        1. Elie
          Quand allez-vous vous décider à consulter ? C’est pas normal, une telle fixette sur Mélenchon !

          1. Je l’ai écouté hier à Pau.
            il n’y a aucune personnalité politique qui lui arrive à la cheville, tant la majorité de ses discours est intéressante.
            Bon, pour être honnête on va y mettre une bonne cuillère à pot de démagogie, normal il y a tant de sensibilités différentes.🤣
            Moi ça me fait sourire, tant il est nul quand il doit aller sur le terrain de l’un puis de l’autre.
            C’est pas un homme à qui on peut demander du Saupoudrage en espérant que ça ne se verra pas. 😱

            1. Une autre chose : JLM est habité par l’exagération marseillaise.
              Plus de 4000 mutins fusillés par ordre de Pétain ?!?! C’est carrément la sardine qui bouche l’entrée du port.
              « Cette grande crise au sein de l’armée française amena son lot de sanctions contre les mutins. Environ 3 500 condamnations, en rapport avec ces mutineries, furent prononcées par les conseils de guerre avec une échelle de peines plus ou moins lourdes.
              Il y eut entre autres 1381 condamnations aux travaux forcés ou à de longues peines de prison et
              554 condamnations à mort
              dont 49 furent effectives[5]
              parmi lesquelles 26 l’ont été pour actes de rébellion collective commise en juin ou juillet 1917[6]. »
              https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mutineries_de_1917

        2. Elie,
          vous n’avez pas remarqué que plus personne n’ose employer le motif ecolo pour justifier cette augmentation ?
          C’est tellement attaquable sur des angles différents, qu’on a rangé ça dans les pertes et profits des communicants.

      2. Oui Elie…comme vous le dites il s’agit de stratégie..alors que les héros eux n’ont pas eu d’autres « stratégies » que de mourir au front..leur seul hommage étant  » mort pour la France » . Pour en revenir au sujet, les mots ont un sens on peut parler de l’Histoire c’est meme un devoir mais rendre hommage à un homme sur sa tombe ce serait rendre hommage à sa vie en occultant le pire et Pétain ne le mérite pas

  9. E A
    Joffre a commandé la retraite, puis, la retraite, puis la retraite…..
    Une chance énorme s’ est présentée quand le général allemand a désobéi au plan prévu, il voulait foncer sur Paris, mais cela a ouvert le front allemand.
    Si cette erreur n’ était pas arrivée, Joffre aurait reculé les troupes jusque la frontière espagnole.
    Contrairement aux généraux de Napoléon, les généraux se tenaient loin des champs de bataille, seules des estafettes ou de mauvaises radios les tenaient informés.

    1. « Joffre aurait reculé les troupes jusque la frontière espagnole. »

      Une stratégie prémonitoire… puisqu’elle a brillamment fait ses preuves au printemps 1940 !

  10. Macron ne fait pas une forfaiture, il ne vit que de polémiques et de procés d’ intention.
    C’est sa force, détourner l’ attention et provoquer des polémiques pour diviser les gens
    Il est maître dans son art. Diviser pour mieux régner. Depuis son élection ce n’ est que cela, je donne, je prends, je critique, je félicite…..
    L’ exemple parfait du manipulateur
    .

  11. l’ euro est sensé avoir la même valeur, pour nous, 1 € = 6,6 franc
    En 2000 le baril de pétrole était de 60 $, 1$ valait 1,2 € soit la baril à 72 €. Le litre d’essence était à 1 €
    En 2018 : 1 $ vaut 0,87€…..le baril est à 72$ soit le baril à 62,7 €
    le litre d’essence est à 1,54 €
    Macron accuse les pétroliers de ne pas baisser leur prix. Il veut encore diviser en faisant une usine à gaz de chèques énergie, il était plus simple de baisser les taxes, mais non, polémiques, polémiques.
    Il prend garde de ne pas dire ce que les milliards de taxes de TIPP deviennent.

  12. Le lien Hérodote, cité par Charles, divers maréchaux d’Empire où loyauté et trahison se côtoient; banal.
    A t-on déjà essayé une maréchale ? sinon la femme-de, probable péronnelle (ça gaze Sylvie) ou ferrante.
    « Qui a gagné la guerre ? » (aussi le titre)
    – Grâce à Joffre, dit l’un; non, grâce à Foch, dit un autre. Et un écolier de souffler: «Grâce à mon papa !»
    L’instituteur se tourne vers lui: «Tu as raison. Ce sont tous les papas de France qui ont gagné la guerre»
    Cette sentence, définition me convient; ni oublier mon grand oncle Marcel (Verdun) ni mon pépé Edouard (Glières) lui helvète toute sa vie et à regret; neutre n’est pas pleutre.

    https://www.herodote.net/19_mai_1804-evenement-18040519.php#vague

    °°° °°
    P’tit parallèle, ici l’urgence n’attend pas, une analogie sportive* (en temps de ‘paix’ on fait avec ce qu’on a) alors ce célébrissime footballeur (pas moi qui dit) en activité et moulti ballon d’Or, qui de son vivant a un aéroport à son nom (!?) précisément, Madère.
    Sauf-que ce goléador a une plainte pour viol aux fesses; la suite appartient aux juges et à l’histoire.
    Ou rock & roll*, B Cantat (mais lui a payé, hein)

    On a une vie ensuite on la quitte (haha qu’elle est bonne) l’Homme, dit-on (expressions, aphorismes ne manquent pas !) sera jugé (ah bon, par qui ?) plutôt estimé -ou pas- par sa noblesse, actes, engagements, parole, capacité, valeur (?!) etc..
    A t-il droit a une parenthèse ?
    « Ca dépend » ..Combien en ont-ils fait les frais ?!
    ou prosaïque, était-il (le gars pas les victimes, quoique) riche ou pauvre, blanc ou noir, juif ou goy ?
    et aussi: combien d’aficionados..

    Bref, comme il m’arrive de penser, ainsi de me joindre à vous, je me dis, ni surpris, qu’un avis ou une position morale façon éthique, déontologique, se fera toujours berner soit par nationalisme soit par idéologie; cette dernière, inamovible et impérissable, donc responsable ni innocente sera très rarement condamné.
    Le Vatican (par ex) punit H Bergson ou S de Beauvoir (par ex) mais aucun dirigeant nazi.
    Sans iniquité, que deviendrait-on ?

    « Que le meilleur gagne » est inutile (qui tient le manche knout le plouc) mêêh parait que Macron rétropédale,
    bah! dans deux jours c’est l’armistice !
    Le 8 mai on recommence (après Noël et Pâques, pour les fêtards ou têtes en l’air) d’ailleurs certains seraient encore vivants, j’ose: leur éventuelle résistance (les salauds sont partout) tiennent nos caciques à distance. Mieux vaut attendre, n’est-ce pas, on en saura plus.

    (merci Alain pour l’inspiration) Philippe P, l’œil au beurre noir, se mit un doigt dans l’autre.
    La pastille Vichy, pour goy only !
    – Fusillé ! ..tels Murat et Ney (lui failli être guillotiné)

    1. ..ça se fusille un vieillard ? ni classe ni judicieux,
      de là à l’honorer (!?) certes, le patron de la Nation n’était pas né (haha) alors qu’il est SI aisé ! de l’ignorer, ..points de suspensions,

    2. « Je ne sais pas qui a gagné la guerre, mais je sais qui l’aurait perdue  »
      Joffre

      1. 3Oh, la Marne…Je ne sais pas qui l’a gagnée mais je sais bien qui l’aurait perdue  »
        Jules Joffre
        Une citation, c’est bien et c’est encore mieux lorsqu’elle est précise !

        Une autre de Joffre, un vendredi saint :  » qu’on apporte de la viande . Je suis un général républicain  » .

      1.  » cadeau pour les suce-boule:  »

        Ah ! Je me sentais un peu seul avec mes analyses percutantes psycho -socio-éthnologico-épidémiologique des postures élitaires à genouîstes économico-éditocrato-gouvernementales…

  13. Le mérIte de Pétain est d’ avoir fait couler beaucoup d’ encre.
    100 ans plus tard la France refait la guerre, les poilus l’ ont vécus, des millions de gens l’ ont subies, nous la refaisons de notre fauteuil.
    Et celle de 39/ 45, la déclaration, la défaite, la capitulation, moi, monsieur j ‘ aurais fait, il aurait fallu, peut être si une partie du peuple n’ avait pas obéi aux ordres de l’ URSS; une partie des dirigeants de parti ne n’ avait déserté, si les convois avaient suivi leurs destination etc etc
    Pétain a signé l’ armistice, Vichy a été une forfaiture ( si vous voulez), les milliers de collaborateurs français c’ étaient quoi ? les gens qui faisaient du marché noir, les agriculteurs éleveurs qui vendaient à un prix énorme profitant de la difficulté, la police française qui saisissait les marchandises que des gens allaient chercher bien loin; c’ était quoi? les passeurs de ligne de démarcation qui rançonnaient les gens, Quoi ?
    Nous sommes loin de ces temps, contentons nous de commémorer la mémoire de nos soldats morts pour la France,car ce qui est certain c’est qu’ ils sont morts pour la France.

      1. @ Robert Sans ce rappel, l’hommage est incomplet…nombreux venaient d’Algérie et d’ailleurs..sur « mémoires des hommes » il suffit de ne taper qu’une lettre de l’alphabet à la place du nom de familles pour avoir la liste de tous les morts pour la France, leur nom, leur lieu de naissance ,et de constater la diversité de ces hommes…idem pour la deuxième guerre mondiale …

      2. Après des dizaines d’années d’une scandaleuse omerta, la vérité éclate enfin : la guerre de 14 a bien été gagnée par les courageux tirailleurs sénégalais et les héroïques goumis marocains. Parfois épaulés, il est vrai, par une ou deux poignées de paysans et d’ouvriers français, dont le rôle, on le sait maintenant, est toujours demeuré marginal.

        1. @ Didier Goux

          Il faut quand même réfléchir au destin étrange d’un paysan sénégalais de la brousse, enrôlé de force et venu mourir dans la Somme, sans rien savoir des raisons de cette guerre, ni même connaître l’existence de l’empire austro-hongrois ni du grand-duc assassiné à Sarajevo, ni même de l’existence de Sarajevo…

          Cela me rappelle le destin non moins étrange d’un ami de mon âge, juif polonais dont la famille avait fui au Portugal les pogroms de Pologne de l’avant-guerre, naturalisé portugais sans avoir jamais réussi à bien en parler la langue, appelé au contingent et tué en Angola pour qu’elle reste portugaise…

          La vie a-t-elle un sens ?

          1. Arié : vous croyez vraiment que le paysan du Cantal en savait beaucoup plus, à propos de Sarajevo et de l’empire austro-hongrois ?

            Mme Dici : mais qui a nié la participation des troupes coloniales aux guerres européennes du XXe siècle ? Cette participation, en plus, n’a jamais été « occultée », contrairement à ce dont se persuadent nos pourfendeurs de tabous d’aujourd’hui : dès le début des années 20, hommage leur était rendu (vous pouvez vérifier).

        2. Didier Goux
          N’empêche que c’est une brigade marocaine qui s’est distinguée dans la bataille de l’Ourq.

      3. Sinon, dans le genre « titre tendancieux et attrape-couillon » (mais c’est sans doute pour cela qu’il vous a attiré l’œil…), il va être difficile de faire mieux que Le Parisien.

        1. « Dans le genre « titre tendancieux et attrape-couillon » »…il y a certainement mieux que le Parisien, à commencer par votre blog.

          1. Et, de nouveau, ce bon vieux et inusable « c’est çui qui dit qui est » : vous êtes décidément tristement prévisible, mon pauvre ami. (Mais vous allez évidemment me rétorquer que, prévisible, je le suis encore bien plus…)

      4. J’ai fait une recherche comme indiqué à la fin de l’article,un aieul n’y figure pas…
        Faites passer au Parisien que le prénom Eugène c’est 5 905 morts y compris avec l’arrière pépé Stanislas…

  14. Hier j’entendais (radio) cette victime américaine,
    ouiz encore une fusillade.. décidément ils sont les meilleurs et les plus ‘forts’ du Monde ! aussi j’hésite entre: whahoo la névrose et qu’est-ce qu’ils s’emmerdent.. les deux iront, tant ils sont boulimiques (ni seuls) D’ailleurs les cartels voisins s’en frottent les mains, et s’amusent; pour eux ni mur ni frontière.
    Yes, une marrante: « Je ne veux plus de prière !! je veux une putain de réglementation à ce bordel ! »

    Ola ma chérie, déjà t’es une gonzesse (tu pèses combien.. tu régimes ?) p’t’être même noire, ou pire.
    Eh! tu peux pas tout avoir, sais-tu combien coûte une prière ?! hors taxe, héhé, ni toi qui décides,
    ta-ka aller voter, hahah (gauchiasse mal aryenne)
    Chacun ses coutumes n’est-ce pas, après les bisons, l’indigène, ..faut pas contrarier les traditions.
    La guerre est une affaire de mec.

    °°°
    j’oubliais, merci Sylvie pour ton lien marocain (vrai que j’arrêtais de lire l’Obs sans effort, -merci à lui)
    Pétain l’itinérant !
    et nickel Charles, Castelnau (surtout) et Ricoeur, ..l’herméneutique mémoriel du patron,
    ..zen Stan, son cornet glacé est peut-être à deux parfums: avoine et grisbi,

  15. Un p’tit truc amusant : les trois premières ganaches élevées à la dignité de Maréchal de France en 14/18 s’appelaient Jules Joffre ( J.J. ) Ferdinand Foch (F.F. ) et Philippe Pétain ( P.P. ) . A croire que ce sont leurs initiales qui ont motivé cette élévation !

  16. Une p’tite anecdote : Franchet d’Espèrey, lui aussi Maréchal de France ( on ne lésinait pas, à l’époque ) et, accessoirement, cagoulard , était surnommé « désespéré » par les trouffions !
    J’aime bien ces petites subtilités qui ramènent ces – supposés – grands hommes au niveau de la piétaille !

Les commentaires sont fermés.